Vendredi 13 : le calme après la tempête?

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Vendredi 13 : le calme après la tempête?

Sept-Îles n’a pas été frappée par le coronavirus, mais par une très bonne tempête de neige. Il est tombé une cinquantaine de centimètres de neige en l’espace de 14 heures, avec des rafales soufflant jusqu’à 70 km/h, en ce vendredi 13 et les premières heures de ce samedi 14 mars.

Les sorties de route et les voitures enlisées ont été nombreuses. Les policiers de la Sûreté du Québec ont dû répondre à plusieurs appels. Ils ont même patrouillé en motoneige.

Le directeur général de la Ville de Sept-Îles, qui n’a pas chômé… ni même dormi, dans les 24 heures (portrait de la situation du coronavirus et tempête), mentionne que Michel Tardif, directeur ingénierie et travaux publics, lui a mentionné que c’était « la pire tempête en 29 ans! »

Au boulot! 

Avec toute cette neige au sol, pour ne pas dire en hauteur, vous comprendrez que la Ville de Sept-Îles compte sur la collaboration de la population pour faciliter le travail des équipes de déneigement.

Elles élargiront le plus possible les rues en journée et il est demandé de libérer les voitures qui seraient stationnées en bordure de rue pour 18h. « On va sortir les souffleuses vers 23h et on va essayer de dégager le plus possible les coins de rue où c’est dangereux », indique M. Gwilliam.

Les opérations de déneigement se poursuivront toute la nuit et demain. La municipalité doit aussi tenir compte du règlement sur les heures de travail des employés.

Et pour cause, car les prévisions nous annoncent de 20 à 25 cm pour mardi! Gardez vos pelles à portée de main!

Patrick Gwilliam salue bien haut le travail des opérateurs et mécaniciens pour le travail accompli jusqu’à maintenant pour cette tempête. « Ils ont été dédiés et ont travaillé d’arrache-pied », souligne-t-il.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de