Velvet Black monte sur la scène du Centre des congrès

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Velvet Black monte sur la scène du Centre des congrès
Les membres de Velvet Black ne cultivent plus leur image de bad boys, mais n'en demeurent pas moins du monde qui savent mettre le party. (Photo : Gabriel Nadeau)

Le groupe rock-pop-alternatif Velvet Black s’amène à Sept-Îles pour la première fois après avoir sillonné le Canada et les États-Unis.

Le trio de Québec investira le Centre des congrès le 12 avril en compagnie d’un quatrième musicien, histoire d’ajouter des ingrédients musicaux sur scène.

«Notre son studio est pop-alternatif. Mais en live, on est plus rock. D’habitude, ça met le party pis ça danse en masse. Ça rentre au poste», promet Jessy Mercier, le guitariste du band.

Le groupe interprétera ses chansons du premier album Cantlive ainsi que des cover d’autres artistes.

Mathieu Giroux (basse, voix), Jean-Pierre Parent (batterie) et lui œuvrent présentement à un deuxième album anglophone. Ils ont aussi sorti récemment le single Mademoiselle.

«Présentement, on met beaucoup d’accent sur notre musique. C’est définitif qu’on joue au moins trois ou quatre nouvelles tounes, qu’on les essaie», annonce Jessy Mercier.

«Ça ne ressemble à rien comme son, c’est vraiment unique. Il y a des bons accents sur le piano et sur les mélodies vocales. On a comme une petite touche latine « gringo » dans notre son qui fait un peu notre signature», commente-t-il.

Question d’équilibre

Jessy Mercier affirme que les membres du groupe se sont calmés avec les années. Ils ne sont plus aussi bad boy qu’avant, mais ils conservent la même énergie et le même désir de mettre le party.

Selon lui, ils ont gagné en équilibre et en maturité depuis leur époque de Blue Daven’s Code.

«C’est vraiment du travail. Si tu veux réussir de nos jours, il faut être sérieux et se lever de bonne heure», affirme-t-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de