Une élection sous le signe du changement

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Une élection sous le signe du changement

À mesure que la soirée avançait dimanche, il devenait évident que ces changements seraient importants et significatifs tant aux postes de conseillers qu’à la mairie. Changements importants au point, qu’autour de la table du conseil, on constate l’élection d’un nouveau maire et de 6 nouveaux conseillers.

Les résultats aux postes de conseillers ont apporté quelques surprises. En effet, les défaites de Gervais Gagné dans le secteur de Saint-Marguerite et de Jean François Martin dans le secteur Jacques-Cartier sont surprenantes. Ces deux conseillers semblaient avoir de bonnes chances d’être réélus, mais leurs adversaires Élizabeth Chevalier et Charlotte Audet ont obtenu la faveur de l’électorat. La réélection de Jean Masse, de Denis Miousse et de Lorraine Dubuc Johnson représente la continuité au conseil.

Parmi le groupe de conseillers et de conseillères se retrouvent cinq hommes et quatre femmes, un changement majeur et significatif comparé au conseil sortant sur lequel on ne retrouvait qu’une femme soit Mme Dubuc-Johnson. Chez les conseillers masculins, Jean Masse et Denis Miousse ont acquis une solide expérience de la chose municipale et les nouveaux venus Guy Berthe et Michel Bellavance apporteront une vision nouvelle, bonne en soi.

Parmi les conseillères, Mme Lorraine Dubuc-Johnson pourra apporter une contribution solide grâce à son expérience acquise au cours de ces derniers mandats. Les trois nouvelles conseillères, Louisette Doiron Catto, Charlotte Audet et Élizabeth Chevalier ont de bonnes feuilles de route et elles aussi seront en mesure de faire leurs marques au conseil.

L’élection au poste de maire a elle aussi apporté son lot de surprises. Le candidat Réjean Porlier a pris l’avance dès les premiers résultats et a l’a maintenue tout au long du dépouillement. Deux surprises sont apparues dès le début à mon avis, soit la faible performance de Martial Lévesque et la percée de Jonathan Martel. Rodrigue Vigneault a livré une belle lutte, mais à mesure que le dépouillement avançait, il devenait évident que la victoire lui échappait.

La majorité de Réjean Porlier est certainement le résultat de ses nombreuses interventions tant aux réunions du conseil que par ses écrits dans les médias. Il a été très présent sur la scène publique au cours des quatre dernières années, ce qui l’a aidé à se faire connaitre des contribuables. Ses prises de position sur divers sujets de l’heure, particulièrement au domaine du développement économique et social de la ville, ont plu à une partie de l’électorat.

Une fois son élection confirmée, le nouveau maire aura à relever plusieurs défis de taille entre autres: travailler avec un groupe de conseillers qui comporte une majorité de nouveaux; tenir compte de l’endettement de la ville et des charges fiscales déjà lourdes des contribuables; réaliser l’importance du développement économique nécessaire pour améliorer la situation financière de la ville et finalement, établir les priorités dans les nombreux projets de quartiers qui seront amenés par les conseillers et conseillères à la table du conseil.

Pour avoir vécu la réalité de la défaite en politique, je suis en mesure de dire à ceux et celles qui n’ont pas été élus qu’il y a une vie après la politique et que notre ville offre de très belles opportunités de s’impliquer dans des activités très intéressantes. Les nouveaux élus et élues méritent nos félicitations et notre support.

Il nous reste à espérer que le maire et les conseillers feront front commun autour des projets industriels présentement en développement tout en faisant preuve de prudence, d’équité et de gros bon sens et qu’ils et elles mettront en commun leurs efforts dans les meilleurs intérêts des Septiliens et des Septiliennes.
Finalement, mes remerciements à la direction du Journal qui m’a permis de me retremper dans le merveilleux monde de la politique et de l’exercice de la démocratie.

Partager cet article