Une collation des grades de l’IESI qui marquera les souvenirs

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Une collation des grades de l’IESI qui marquera les souvenirs
35 des 38 finissants de I'Institut d'enseignement de Sept-Îles ont eu droit à une collation des grades bien différente de la coutume en raison des mesures sanitaires et de distanciation physique liées à la COVID-19.

C’était un jour important ce samedi 13 juin pour la trentaine de finissants de l’Institut d’enseignement de Sept-Îles (IESI). Dans une fin de parcours au secondaire marquée par la COVID-19, ils ont eu droit à une collation des grades des plus réussies, événement tenu en version ciné-parc dans le stationnement de la Réserve navale NCSM Jolliet, au terme d’une parade dans quelques rues de Sept-Îles et Uashat, parade entamée à partir de l’arrière des Galeries Montagnaises.

Vêtus de leur plus bel habit, de leur robe de bal, les 35 finissants présents pour ce grand moment étaient accompagnés, à bord de leur véhicule, de membres de leur famille. Ils ont eu droit à une présentation personnalisée, musique de leur choix en fond de trame, pour défiler sur le tapis rouge, avec comme haie d’honneur les enseignants et membres de la direction, pour venir chercher leur diplôme et leur album des finissants. Le retour vers la voiture se faisait après avoir signé une décoration aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Ce moment de ce 13 juin restera gravé dans les souvenirs de Dalianne Thibeault et de ses amis. Dalianne, qui soulignait son 17e anniversaire, a vécu les deux précédentes éditions du bal des finissants de  l’IESI, accompagnant notamment sa sœur Laurielle en 2018. Malgré une formule bien différente pour son tour à elle, elle l’a grandement apprécié.

«  J’ai trouvé que cette journée était une très belle façon de fêter notre fin au secondaire, malgré tout. Ce que j’ai bien aimé, contrairement aux bals des années précédentes, c’était qu’on pouvait voir nos amis sur le tapis rouge. Aussi, le tout était filmé en direct, alors nos familles pouvaient nous voir et ça nous fera un souvenir. C’est sûr qu’après avoir assisté au bal de l’Institut des deux dernières années et de voir notre fin d’année chamboulée de cette façon m’a fait beaucoup de peine, parce que je savais en quelque sorte ce que je manquais, mais je suis très reconnaissante de ce que nos professeurs ont réussi à nous préparer. Cette journée sera gravée dans nos souvenirs, non seulement car c’est un rite de passage que nous attendions tous avec impatience, mais aussi parce que ce fut très différent des autres années. Vivre tout ça en compagnie de ma famille et mes amis, même si c’était à distance, m’a fait un grand plaisir, surtout le jour de ma fête », a-t-elle confié.

Persévérance et résilience

De son côté, le directeur de l’IESI était bien heureux de la façon dont s’est déroulé l’événement, malgré « la légère brise qui a fait qu’on a changé le décor ». « La formule était plaisante et tout le monde était content », a mentionné, en conclusion de la cérémonie, Mathieu Brien.

Il a renchéri que ce groupe d’étudiants aura fait face à la persévérance et à la résilience dans le contexte d’une fin de parcours au secondaire bien différente en raison de ce que l’on connaît. « Ils ont vécu une fin de parcours qui ne s’est jamais vue et ils auront aussi un début de parcours collégial et de vie adulte bien différent. Persévérance et résilience, ce sont les deux mots qui leurs seront liés », a ajouté Mathieu Brien, qui complète sa deuxième année comme directeur de l’école privée de Sept-Îles. Il aura vu la cohorte 2020 d’un bout à l’autre, du secondaire 1 au secondaire 5, alors qu’il a auparavant occupé le poste d’entraîneur de la concentration volleyball et d’enseignant en éducation physique à ses débuts à l’IESI.

Il est possible de voir ou revoir la cérémonie de collation des grades de l’IESI via sa page Facebook

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de