Une 30e édition du Festival du film sous le signe du succès

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Une 30e édition du Festival du film sous le signe du succès
Après la projection de Chaakapesh, les cinéphiles ont pu assister à une intéressante discussion avec son réalisateur, Roger Frappier (3e à gauche) et l’auteur-compositeur-interprète, Florent Vollant (2e à gauche) que l’on retrouve à l’honneur dans le documentaire. Cette activité était animée par le directeur régional de Télé-Québec, Michel Neault et Virginie Lamontagne de la Fabrique Culturelle, sa plateforme web. Photo Émilie Lavoie

Le comité organisateur du Festival du film de Sept-Îles (CINÉSEPT) trace un bilan plus que positif de sa trentième édition, qui s’est tenue du 29 janvier au 9 février, avec une hausse de 25% de billets vendus pour les projections au Ciné-Centre de Sept-Îles, ce qui représente 6 271 entrées (année record). En ce qui concerne son volet OFF, la participation demeure similaire à celle des éditions précédentes.

Toutes activités confondues, ce sont 8 600 cinéphiles qui ont répondu à l’invitation.

Le film d’ouverture Le rire en a attiré 193. Il en va de même pour Chaakapesh en clôture avec 196. Dans ces deux cas, il s’agit d’une baisse importante de la participation. À ces nombres s’ajoutent 335 pour le OFF Festival. Un résultat similaire aux éditions précédentes.

Fidèle à ses habitudes, le Ciné-Centre de Sept-Îles est devenu un lieu d’échange privilégié pour les cinéphiles.
« Les cinéphiles sont très engagés dans le festival. Ils sont véritablement curieux. Ça donne lieu à de très riches échanges entre eux. C’est un rendez-vous annuel qu’ils attendent avec impatience », avance le président de son conseil d’administration, Marc Valiquette.

Des délibérations ardues

Pendant les dix jours du festival, un jury a eu la lourde tâche de visionner les 30 films en compétitions. La délibération de ses membres aura pris plus de trois heures.

« Les choix n’ont pas été faciles. Plusieurs films retenaient l’attention dans chacune des catégories. Il fallait en arriver à un consensus », explique la responsable de son jury Corinne Brousseau. « Cependant, ils ont adoré leur expérience et en ont apprécié la diversité de sa programmation. »

Le film Antigone de Sophie Derapse en ressort gagnant avec trois prix soit le coup de cœur du public, le meilleur film québécois et la meilleure interprétation féminine pour Nahéma Ricci qui en incarne le rôle-titre. Le prix du meilleur documentaire, décerné par un jury d’étudiants du Cégep de Sept-Îles, a été attribué à Tenir tête de Mathieu Arsenault.

De son côté, le film L’incroyable histoire du facteur cheval de Nils Tavernier a été désigné comme le meilleur film et son acteur principal Jacques Gamblin a vu son jeu récompenser en se voyant décerner le prix du meilleur interprète masculin.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de