Un service tout inclus, sans liste d’attente

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Un service tout inclus, sans liste d’attente
Martin Thibeault, coordonnateur clinique, accompagne les membres du conseil jeunesse tels que Étienne Vallée et Sophie Lapierre Bélanger dans leurs prises de décisions. (Photo : Le Nord-Côtier)

Aire Ouverte est un service innovateur en matière de santé générale des jeunes. Celui de Sept-Îles est le troisième à s’implanter au Québec, et agit en tant que projet pilote. Il se veut un endroit pour les 12 à 25 ans, permettant de centraliser les services sous un même toit, sans avoir à patienter pour recevoir de l’aide.

Sophie Lapierre-Bélanger est étroitement impliquée dans la gestion de l’Aire ouverte, parce que les services sont régis par un conseil jeunesse, permettant ainsi de les responsabiliser et de refléter davantage leurs réels besoins. Elle est empathique et attentive aux problèmes des autres.

«Je connais beaucoup les services jeunesse pour en avoir eu besoin, et ayant eu des problèmes plus jeune, les gens se tournent naturellement vers moi pour parler», exprime-t-elle.

Aire ouverte, c’est également une place pour aller relaxer et voir des gens, permettant ainsi de briser l’isolement. L’objectif est aussi de réussir à rejoindre les personnes qui tombent ente les craques du système actuel. Pas besoin d’avoir besoin d’aide pour y aller, mais si le besoin se présente, les liens seront établis.

«Nous voulons réussir à rejoindre ceux qui n’ont pas de médecin de famille, mais aussi ceux qui ne vont pas à l’école ou qui ne veulent pas ou ne peuvent pas aller consulter au CLSC», mentionne Martin Thibeault, du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, qui chapeaute le projet.

Centralisation des services
Lorsqu’un jeune vit une problématique, elle est souvent multifactorielle. Si celui-ci décide d’aller chercher du support à l’Aire ouverte, il pourra recevoir l’aide de plusieurs professionnels, sans avoir à répéter plus d’une fois son histoire personnelle.

«Je trouvais ça très difficile de toujours devoir recommencer mon histoire devant chaque intervenant que je rencontrais. J’aurais aimé avoir la chance de recevoir tous les services au même endroit», partage Sophie.
Sur place, on retrouve une travailleuse sociale, bientôt un médecin, une éducatrice spécialisée, une infirmière et d’autres services sont en cours de confirmation.

«De plus, nous avons une unité mobile en vanette, qui nous permet de se déplacer et de pouvoir intervenir dans différents endroits», mentionne Étienne Vallée, membre du conseil jeunesse.

Aire ouverte s’attaque à la problématique de continuum des services entre l’adolescence et l’âge adulte. En effet, les jeunes pourront continuer leurs suivis avec les mêmes intervenants dans cette étape précaire qu’est la transition vers l’âge adulte.

«Souvent les services se terminent à 18 ans, et après c’est un autre département. On veut essayer de ne pas perdre des jeunes dans cette transition-là», précise M. Thibeault.

Collaborer avec le milieu
Aire ouverte collabore avec les services déjà en place à Sept-Îles, que ce soit les travailleurs de rue, les organismes locaux et les écoles secondaires.

«L’une de nos forces sur la Côte-Nord, c’est le partenariat et on mise beaucoup là-dessus. Que ce soit les écoles ou les organismes communautaires, nous allons travailler en étroite collaboration», précise M. Thibeault.

Les services et les horaires ont été choisis à la suite d’un sondage réalisé auprès des jeunes de Sept-Îles, âgés de 12 à 25 ans. Aire ouverte se trouve au Centre socio-récréatif et accueille sa clientèle à tous les jours. Pour en connaître davantage à propos de ce projet novateur, vous pouvez visiter le site Internet http://www.cisss-cotenord.gouv.qc.ca et choisir l’onglet Aire ouverte.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de