Un projet de tours cellulaires sur la 389

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Un projet de tours cellulaires sur la 389
L’entreprise Solutions Ambra déposera bientôt au fédéral un projet de construction de tours cellulaires sur la route 389. Photo iStock

Une entreprise de Trois-Rivières, Solutions Ambra, pilote un projet pour améliorer la couverture cellulaire dans certains secteurs de la route 389 et à Fermont.

Le projet LTE Côte-Nord prévoit la construction de cinq nouvelles tours LTE et de deux câbles de fibres optiques qui seraient enfouis. En assemblée publique la semaine dernière, les maires de la MRC de Manicouagan lui ont accordé leur appui.

« C’est très embryonnaire. C’est une proposition de projet à déposer au gouvernement fédéral », indique Éric L’Heureux, président de Solutions Ambra, une société d’ingénierie spécialisée dans les systèmes de télécommunications.

Évidemment, l’entreprise n’a pas la prétention de pouvoir installer la nouvelle technologie sur l’ensemble des quelque 566 kilomètres séparant Baie-Comeau de Fermont. « On aimerait ça, mais… », laisse tomber M. L’Heureux.

Une chose est sûre, la communauté de Fermont gagnerait grandement de la réalisation des travaux. Solutions Ambra y fait d’ailleurs des affaires depuis une dizaine d’années, mais auprès d’entreprises minières pour lesquelles elle construit des réseaux de télécommunications.

« Fermont, c’est un secteur qu’on connaît bien. Nous, on travaille beaucoup dans les régions éloignées, c’est notre spécialité. On travaille là où il n’y a aucune infrastructure », a expliqué le président.

Fonds du CRTC

Solutions Ambra élabore son projet depuis plusieurs mois déjà. Elle déposera une demande de financement au Fonds pour la large bande du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en vue du deuxième appel de projets, dont la date limite est fixée au 27 mars.

Si l’organisme fédéral accepte de subventionner le projet, le gouvernement du Québec emboîtera le pas, assure le président.

Dans l’éventualité où la totalité des cinq tours LTE et des deux câbles de fibres optiques soient financés, Éric L’Heureux prévoit que la réalisation des travaux s’échelonnera sur deux à trois années.

Rappelons que le CRTC prévoit investir 750 M$ sur cinq ans afin d’appuyer des initiatives « de construction et de mise à niveau d’accès et de transport afin d’offrir des services Internet à large bande sans fil fixes et mobiles dans les régions mal desservies admissibles du Canada », peut-on lire sur son site Internet.

Ce fonds fait partie du plan La haute vitesse pour tous : La Stratégie canadienne pour la connectivité.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de