Un milieu de vie égayé à la Résidence des Bâtisseurs

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Un milieu de vie égayé à la Résidence des Bâtisseurs
Le photographe septilien Julien Choquette a travaillé très fort pour l’installation de ces grandes murales qui ornent les murs d’un couloir principal de la Résidence des Bâtisseurs de Sept-Îles. Photo Julien Choquette

Avec l’arrivée d’une nouvelle équipe de direction, un vent nouveau souffle sur la Résidence des Bâtisseurs de Sept-Îles. C’est dans cette optique que de grandes murales et des cadres ont été installés dans le corridor qui mène à sa cuisine. Un lieu central dans lequel la plupart des locataires sont appelés à circuler que l’art vient ainsi bonifier. 

Consultante pour le groupe des bâtisseurs, Elizabeth Vanderhoven s’est associée au photographe Julien Choquette pour la réalisation de ce projet mis de l’avant par son adjointe administrative et responsable des locations, Danielle Parent. 

Dès le départ, elles se souciaient d’accorder une place à la forêt boréale. Une décision prise puisque cette résidence offre une vue imprenable sur la baie de Sept-Îles. 

« Ils (les locataires) ont facilement accès à un atmosphère marin. On a voulu faire de quoi de différent en se concentrant sur la forêt. Nos résidents ont connu la nature. Ce qu’on a voulu réaliser est en quelque sorte un sentier de la nature qu’on a réalisé de nuit pour surprendre nos résidents », soulève Mme Vanderhoven, qui a rapidement constaté que les grands murs représentaient un défi à habiller. 

C’est justement ce qui l’a amené à travailler de concert avec un photographe septilien. « Au départ, on a trouvé une photo de la forêt boréale », indique-t-elle. « Ensuite, on en a choisi d’autres que M. Choquette avait prises. On a fait ensemble la recherche d’une avec un orignal. On souhaitait que trois saisons y soient représentées sur nos murs. On peut dire que c’est un exercice réussi. »

Des améliorations notables

Auparavant membre de son comité des résidents, Luc Poulin salue haut et fort une telle initiative. « La nouvelle direction écoute davantage les aînés et leurs besoins. Quand je constate tout ce beau travail accompli, j’en suis ému. Autant on se doit de signaler les choses inappropriées, il faut aussi le faire pour les bons coups. Je peux témoigner que le milieu de vie est plus agréable pour les résidents », déclare-t-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de