UMQ: Le temps de donner plus de pouvoir aux municipalités, selon le président

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
UMQ: Le temps de donner plus de pouvoir aux municipalités, selon le président
Le président de l'UMQ, Bernard Sévigny.

Il est temps que les municipalités du Québec se dotent des «moyens nécessaires» pour développer leur économie. C’est une partie du message lancé mercredi par le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Bernard Sévigny, qui a fait du développement économique le thème principal de son mandat.

Les villes ont subi leur lot de coups durs depuis les dernières années, estime M. Sévigny, notamment avec l’abolition des structures régionales et locales de développement économique, comme les CLD ou les CRÉ. «Ça été une crise», a soulevé le président, invité mercredi midi de la Chambre de commerce de Sept-Îles.

«Mais, il faut que ça devienne une opportunité, une obligation de se redéfinir comme municipalité, comme ville et se dire, c’est quoi les outils dont on a besoin pour aussi affronter les nouvelles réalités comme la mondialisation des marchés. C’est cette réflexion que je veux faire», a-t-il expliqué.

Bernard Sévigny espère aussi que les municipalités travailleront de concert avec les chambres de commerce locales pour participer à la «création de richesse». Un appel a même été lancé à la Fédération des Chambres de commerce du Québec pour «initier une série de rencontres» pour «se donner la chance d’orchestrer ce rapprochement-là».

Selon M. Sévigny, les municipalités doivent trouver des moyens d’attirer des entreprises et des talents sur leur territoire pour générer de la richesse. La tournée du président en poste depuis le printemps s’intitule d’ailleurs «Voir grand!». Les maires de Sept-Îles, Port-Cartier et Havre-Saint-Pierre ont participé au diner-conférence et une réunion était aussi à l’horaire en soirée.

Partager cet article