Transport aérien : la FQM fera des propositions concrètes

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Transport aérien : la FQM fera des propositions concrètes
Jacques Demers et Jonathan Lapierre ont dévoilé mercredi la composition et les objectifs du groupe de travail de la Fédération québécoise des municipalités sur le transport aérien régional.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) vient de mettre sur pied un groupe de travail afin de travailler au maintien des liaisons aériennes régionales, mises à mal par l’abandon d’Air Canada de plusieurs dessertes. L’organisation exhorte au passage le gouvernement fédéral à assumer son leadership dans ce dossier.

Ce groupe de travail, composé de 13 élus et 2 experts, un de l’appareil gouvernemental et l’autre du monde de l’aviation, devrait présenter début septembre ses premières propositions concrètes au gouvernement du Québec « afin de permettre le déploiement d’un service aérien régional de qualité qui répond aux besoins des populations locales », a soutenu le président de la FQM, Jacques Demers.

Sur la Côte-Nord, trois préfets font partie de ce groupe de travail. Il s’agit de Luc Noël (MRC de Minganie), Marcel Furlong (MRC de Manicouagan) et Alain Thibault (MRC de Sept-Rivières), qui est également maire de Port-Cartier.

« Ce n’est pas la première fois qu’on connaît des soubresauts dans le transport aérien. À chaque fois, ç’a eu des impacts importants sur l’économie des régions et la mobilité des personnes », a rappelé le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, aussi président du comité de transport aérien de la FQM. « Il y a un vide dans le ciel et il faut pallier à ce vide le plus rapidement possible. »

Silence radio à Ottawa

Lors de leur point de presse accessible par visioconférence, les deux élus ont unanimement dénoncé le comportement jusqu’ici du gouvernement fédéral, trop stoïque à leur goût.

« Il y a un silence du côté du ministre des Transports, Marc Garneau, qui est extrêmement inquiétant. Il n’y a pas juste le Québec qui est touché par le retrait d’Air Canada », a soutenu M. Lapierre, invitant au passage le ministre Garneau et le premier ministre Justin Trudeau à montrer du leadership.

Le groupe de travail de la FQM dans ce dossier réfléchira à plusieurs options, dont celle voulant qu’Air Canada revienne un jour ou l’autre dans les liaisons régionales présentement abandonnées et que la compagnie se livre à une compétition avec le ou les transporteurs qui auront pris la relève.

« Que plus de joueurs veulent venir, on n’a pas de problème avec ça, mais il ne faut pas fragiliser le service si un ou l’autre quitte », de confier Jacques Demers.

Quel que soit le ou les modèles présentés à Québec par la FQM, « on s’entend tous pour dire que le gouvernement doit investir des sous », d’ajouter M. Lapierre, arguant au passage que « le modèle Régionair semble intéressant, mais il doit être analysé ».

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de