Tordeuse : la SOPFIM traitera finalement les forêts privées

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Tordeuse : la SOPFIM traitera finalement les forêts privées
La SOPFIM procédera finalement à l’arrosage en hélicoptère des forêts privées contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Photo Enviro Foto

Après avoir suscité un tollé en annulant sa saison d’arrosage 2020 contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), la Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies (SOPFIM) revient en partie sur sa décision et traitera finalement les forêts privées de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« On va au moins faire les forêts privées. C’est un programme d’arrosage où on utilise des hélicoptères, c’est beaucoup moins lourd qu’avec les avions », a indiqué la responsable des ressources humaines et des communications de l’organisme, Isabelle Lapointe.

Mme Lapointe rappelle que le programme complet d’arrosage de la SOPFIM, en temps normal, nécessite plus d’une centaine d’avions  et au-dessus de 550 personnes de partout à travers le monde. En ces temps de consignes sanitaires sévères, la tenue du programme complet en forêt publique n’est pas possible, assure-t-elle.

« Il y a beaucoup trop de contraintes qui mettent à risque l’efficacité des arrosages et la sécurité du personnel. On avait aussi des employés qui n’étaient pas à l’aise de se déplacer d’une région à l’autre. On a aussi plusieurs employés qui résident à Montréal. Est-ce qu’ils auraient pu se rendre sur la Côte-Nord? », s’interroge la porte-parole.

Sur la Côte-Nord, le programme d’arrosage permettra de traiter 12 500 hectares de forêt privée, principalement situées en Haute-Côte-Nord. Au total, 111 500 hectares seront arrosés en 2020 plutôt que les 665 000 prévus à l’origine.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de