Table sur la main-d’œuvre en construction: Une dernière chance pour le système de référencement

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

Le comité de travail sur la main-d’œuvre en construction, initié à la suite des manifestations de travailleurs de la construction sur la route 138 en juin, s’est réuni à Sept-Îles jeudi. Selon le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, l’avenir dira si le système de référencement de la main-d’œuvre de la Commission de la construction du Québec (CCQ) fonctionne ou non.

Piloté par la président directeur-général de la Société du Plan Nord, Robert Sauvé, le comité réunit des élus, Hydro-Québec, la CCQ, la FTQ-Construction et l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec. Le maire Réjean Porlier parle d’une rencontre «positive», alors que l’annonce d’un plan d’action devrait se faire d’ici quelques jours. Celui-ci affirme que la démarche «a gagné en crédibilité» depuis que M. Sauvé pilote le dossier.

«Ça se passe chez nous, on se rapproche du problème. Avant, on se réunissait tout le monde à Québec avec nos dossiers. On est en train de sortir de la guerre de chiffres pour se rapprocher du problème réel», a expliqué M. Porlier qui rappelle que des représentants de la CCQ en ont profité pour visiter le chantier La Romaine.

«On se rencontre à la fin septembre et il y une autre rencontre prévue cet automne. J’ai l’impression qu’on est dans le dernier droit», a mentionné le maire. Réjean Porlier souligne que l’accent est mis pour s’assurer que les travailleurs inscrits sur le système de référencement de la CCQ aient du travail chez eux.

Trop tard pour La Romaine pour «Rambo»

Le représentant syndical Bernard Gauthier voit «la lumière au bout du tunnel», mais considère qu’il est trop tard pour le chantier de La Romaine, alors qu’il ne reste que quatre ans de travaux. «Je pense que les responsables du Plan Nord se sont rendu compte que le Plan Nord va avoir lieu avec l’accord du milieu», affirme-t-il.

«Ça sent bon. On sent qu’il y a une lumière au bout du tunnel. Le gros du travail a été fait par nous avec les manifestations. La balle est maintenant dans le camp des élus. Les poignées de main et les ententes verbales, il y en aura plus. Si ça aura coûté La Romaine pour garantir un meilleur avenir à notre jeunesse, ce sera toujours ça», a mentionné M. Gauthier.


 

 Des dizaines de travailleurs de la construction ont entravé la circulation sur la 138 en juin.

(Photo : Archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article