Stratégie numérique à l’horizon pour les Éditions Nordiques

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Stratégie numérique à l’horizon pour les Éditions Nordiques
Simon Brisson

(EM) Les Éditions Nordiques, plus important groupe de presse écrite indépendant dans l’Est du Québec, obtiennent une aide financière de 30 000$ du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre du Programme d’aide à la transformation numérique des médias privés.

Ce financement permettra un exercice diagnostic majeur pour les quatre journaux du groupe, soit Le Charlevoisien (Charlevoix), Le Manic (Baie-Comeau), Le Haute-Côte-Nord (Forestville) et le Nord-Côtier (Sept-Iles) et leur plateforme numérique respective. Il s’agit de la première phase d’un projet global de 80 000 $.

Ce projet vise à doter les quatre médias d’une stratégie commune qui permettra de garantir le futur de ces médias de proximité. « Ce projet démontre notre volonté de conserver des médias forts et capables de tirer leur épingle du jeu dans un contexte numérique. L’aide du gouvernement est le levier qu’il nous manquait pour passer à l’action», commentait Simon Brisson, président des Éditions Nordiques, quelques heures après l’annonce attendue.

À terme, le projet permettra de mettre sur pied une stratégie numérique efficace afin d’actualiser la mission des Éditions Nordiques, tout en conservant la version papier des quatre médias concernés.

« La question n’est pas « allons-nous survivre? » Non, la vraie question, c’est « à quoi ressemblerons-nous dans cinq ans? ». Le chantier amorcé nous indiquera la voie à suivre. Nous avons une responsabilité sociale, celle de garantir l’accès à l’information en région et nous l’assumerons » , conclut M. Brisson qui envisage l’avenir avec enthousiasme.

Les journaux chapeautés par les Éditions Nordiques distribuent 57 000 copies chaque semaine sur un territoire compris entre Petite-Rivière-Saint-François dans Charlevoix jusqu’à Natashquan en Minganie. Les Éditions Nordiques animent aussi quatre sites internet de nouvelles en continu qui totalisent mensuellement près de 500 000 pages vues. 60 personnes y travaillent à temps plein et une centaine à temps partiel pour assurer la distribution des journaux.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de