Soins de santé : Lorraine Richard réclame de meilleures indemnités de déplacement

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Soins de santé : Lorraine Richard réclame de meilleures indemnités de déplacement
Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, a participé avec trois de ses collègues du Parti québécois à un point de presse pour réclamer une bonification des indemnités versées aux patients qui reçoivent des soins de santé spécialisés à l extérieur de leur région d origine. Des personnes dans cette situation étaient également sur place. Photo courtoisie

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, a joint sa voix à quatre de ses collègues députés du Parti québécois pour réclamer une bonification des indemnités versées aux patients qui doivent recevoir des soins de santé spécialisés à l’extérieur de leur région.

Lors d’un point de presse tenu à l’Assemblée nationale à Québec jeudi matin, Martin Ouellet (René-Lévesque), Joël Arseneau (Îles-de-la-Madeleine), porte-parole péquiste en matière de santé,  Sylvain Roy (Bonaventure) et Méganne Perry Mélançon (Gaspésie) ont dénoncé la situation actuelle.

Même si elle était retenue ailleurs, la députée Richard a tout de même réagi. Dans un communiqué émis par le parti, cette dernière a fait valoir que le patient qui doit se déplacer à l’extérieur de sa région reçoit 0,13 $ du km, 12,75 $ par jour pour les repas et 75 $ pour l’hébergement, ce qui est loin de couvrir les dépenses engagées.

M. Ouellet a renchéri en martelant que personne ne devrait avoir à payer pour se faire soigner. Selon lui, « soit on rend disponibles les soins spécialisés dans toutes les régions, soit on indemnise adéquatement les gens qui doivent se déplacer pour en recevoir ». On se souviendra que la bonification de ces allocations faisait partie des engagements électoraux de sa campagne en 2018.

Pour en revenir au montant de 0,13 $ du km octroyé aux gens, la députée Perry Mélançon n’a pas manqué de souligner que les fonctionnaires qui ont à se déplacer pour leur travail reçoivent 0,47 $ du km et les médecins, 0,86 $. Côté frais de repas, les premiers obtiennent 46,25 $ par jour. « Pourquoi ce double standard? », a-t-elle questionné.

L’iniquité créée entre les régions et les grands centres par la situation actuelle a été dénoncée par le député Roy, tandis que son collègue des Îles-de-la-Madeleine a insisté sur l’importance que le programme de compensations ait son propre budget et ne soit plus intégré au budget des centres régionaux, notamment le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de