Skate America : « Je veux juste bien performer » – Véronik Mallet

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Skate America : « Je veux juste bien performer » – Véronik Mallet
Véronik Mallet patinera lors de la compétition Skate America de l'ISU, à Las Vegas, vendredi et samedi.

Véronik Mallet s’envole pour la capitale du vice et du jeu en ce mercredi 16 octobre. Elle ne se rend pas à Las Vegas pour s’amuser, mais pour offrir sa meilleure performance sur la glace du Orleans Arena pour la compétition Skate America de l’Union internationale de patinage. 

« C’est excitant d’aller à Vegas. Ça sera un gros spectacle pour les gens là-bas », avance l’athlète de 25 ans.

La patineuse artistique septilienne se dit prête pour ce rendez-vous dans le Nevada, ayant mis les bouchées doubles à l’entraînement depuis sa participation aux Internationaux Classiques d’automne tenue à Oakville du 12 au 14 septembre (Mallet s’était classée 12e).

« La compétition sera forte. Je suis encore plus prête. Je veux juste bien performer. Si je fais bien ma job, je serai satisfaite », a enchaîné celle qui présentera son programme court (vendredi), le même que lors de la dernière saison, sur True Colors de Cindy Lauper, et le programme libre (samedi) sur Flashlight de Jessie J.

Profitant d’un laissez-passer pour un accès aux Championnats nationaux Canadian Tire (13 au 19 janvier 2020 à Mississauga, Ontario), Véronik Mallet compte tout de même prendre part au Défi Canada du 27 novembre au 1er décembre à Edmonton, en Alberta, pour garder rapproché le volet compétition.

Elle espère s’illustrer à la compétition du mois de janvier. Les deux meilleures patineuses de l’unifolié obtiendront leur billet pour le Championnat des Quatre Continents (4 au 9 février à Séoul, en Corée) et les Championnats du monde, compétition qui se tiendra à Montréal du 16 au 22 mars 2020.

« Oh que oui! », a répondu la patineuse lorsque questionnée si elle était encore plus motivée par les Championnats mondiaux de cette année. « Tous les athlètes canadiens rêvent de participer aux mondiaux dans leur pays. Et là, c’est à Montréal, c’est encore mieux! »

Toujours passionnée et motivée par son sport et l’entraînement, Véronik Mallet y va une saison à la fois. « Le but, c’est de se fixer d’autres objectifs chaque année », conclut celle qui s’accorde une pause d’études, à l’exception d’un cours à distance.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de