Shauit jouera au Festival Nuits d’Afrique

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Shauit jouera au Festival Nuits d’Afrique
Shauit (photo) et WachM’n-Hit chanteront en innu, en arabe et en français le samedi 20 juillet sur la grande scène extérieure du Festival international Nuits d’Afrique. (Photo : Yanissa De Grandpré)

Le chanteur reggae de Maliotenam Shauit jouera sur la grande scène extérieure du Festival international Nuits d’Afrique le samedi 20 juillet en compagnie du groupe marocain WachM’n-Hit.

L’artiste innu et ses comparses africains lanceront la soirée du festival montréalais avec leur spectacle d’une durée d’une heure.

Shauit et ses musiciens ont passé deux semaines en résidence au Maroc ce printemps afin de préparer le spectacle avec WachM’n-Hit. Ils ont présenté leur spectacle à la Villa des Arts de Rabat, la capitale du Maroc.

«C’était toute une expérience, c’était vraiment cool. Le Maroc, j’ai bien aimé, je m’ennuie déjà. On a essayé de suivre le ramadan, mais on n’a pas été capables», confie l’auteur-compositeur-interprète. «J’ai super hâte qu’ils s’en viennent pour leur montrer notre coin de pays.»

Les deux groupes ont profité de l’occasion pour créer deux nouvelles chansons. L’une est en innu tandis que l’autre est en arabe.

«Ça a été fait en vitesse, mais ça a du potentiel», assure Shauit. «On veut faire deux ou trois chansons de plus quand ils vont venir. On n’exclut pas d’en faire une en français.»

Véhicule joyeux

Shauit utilise la musique reggae comme véhicule pour parler de la culture innue et pour dénoncer les difficultés vécues par les autochtones. Il chante en innu, mais a aussi quelques chansons en français pour donner une plus grande portée à son message.

«C’est une musique quand même joyeuse. Le contraste avec le message, je trouve ça super intéressant. Je peux faire une musique joyeuse tout en disant comment que les autochtones, ça va mal. Je ne suis pas obligé de mettre une musique triste», remarque-t-il.

Ayant grandi avec son père à Manseau, un petit village du Centre-du-Québec, ce n’est qu’à l’âge de 12 ans qu’il a entendu de la musique innue pour la première fois en visitant sa mère à Maliotenam pendant l’été.

«Je suis juste tombé en amour avec la musique innue. Je voulais faire comme Kashtin et les autres groupes qui passaient au Festival Innu Nikamu», confie l’artiste.

Il a tout d’abord chanté sans même les comprendre les paroles innues que sa mère lui écrivait, s’accompagnant avec la guitare offerte par son père. Ce n’est qu’à l’âge adulte, entre autres par le biais de ses enfants, qu’il a véritablement appris l’innu-aimun.

L’homme de 43 ans fait aujourd’hui rayonner la culture innue partout au Canada. C’est d’ailleurs pendant une escale à l’aéroport de Vancouver qu’il a offert une entrevue au Nord-Côtier, entre des prestations à Prince George, en Colombie-Britannique, et Whitehorse, au Yukon.

Le spectacle «Bienvenue Nuitsheuakan» de Shauit et WachM’n-Hit est présenté le samedi 20 juillet 2019 de 18 h 30 à 19 h 30, sur la Grande scène TD Radio-Canada, au parterre du Quartier des spectacles de Montréal. L’entrée est gratuite.

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de