Rio Tinto Fer et Titane: De nouveaux efforts à prévoir en 2016

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
Rio Tinto Fer et Titane: De nouveaux efforts à prévoir en 2016
La mine Tio vue des airs.

Le cycle baissier des matières premières ne donne pas de répit à Rio Tinto Fer et Titane qui planche sur un «nouveau modèle d’affaires» pour réduire davantage ses coûts d’opération tout en augmentant ses revenus.

«L’année 2016 sera assez difficile, on n’a pas le choix, il faut travailler sur ce que l’on contrôle», a expliqué la porte-parole de l’entreprise, Claudine Gagnon. Ce nouveau «plan» doit être «instauré et défini» d’ici les prochains mois n’exclura aucun scénario : «réorganisation des opérations, recherche agressive de coût minimal, changement à la structure des approvisionnements, redéfinition des circuits commerciaux», énumère la société.

«Il n’y a rien qui ne sera pas regardé, il n’y a pas une pierre qui ne sera pas retournée», affirme Mme Gagnon. «Ça va changer Rio Tinto Fer et Titane dans le sens où on ne peut plus travailler comme on le faisait, parce que le marché a changé, il faut s’adapter», poursuit-elle. Depuis 2013, la minière a réussi à retrancher 175 millions $ dans ses dépenses.

«Il y a eu des départs à la retraite, des abolitions de postes de cadres, de postes syndiqués, il y a eu aussi des décisions au niveau de la production», cite la porte-parole. «On a fait de gros efforts, mais ce n’est pas encore assez». En 2015, la société a aussi annoncé la suspension temporaire des activités de sa mine Tio d’octobre à mars, un arrêt qui a été prolongé jusqu’au 10 avril.

Tarifs d’énergie

L’entreprise ne lésine pas non plus sur les moyens pour arriver à tirer son épingle du jeu et vient de mandater deux lobbyistes du cabinet National, a appris le Journal. Leur mandat vise à «soutenir la réalisation du nouveau plan d’affaires de l’entreprise comportant notamment une demande d’approvisionnement d’énergie à tarif réglementé sur une base à long terme dans le but de soutenir la relance de l’entreprise».

Rio Tinto Fer et Titane négocie toujours avec Québec une meilleure tarification pour réduire ses dépenses en électricité, «des coûts importants» de la production du complexe métallurgique de l’entreprise, situé à Sorel-Tracy, qui fonctionne à 52% de capacité.

Le nombre d’employés chez Rio Tinto Fer et Titane est passé de 1 675 à 1 380 à Sorel-Tracy et de 358 à 275 à Havre-Saint-Pierre depuis 2013.

Partager cet article