Revue Littoral : une impressionnante 13e édition

Photo de Louise Savard
Par Louise Savard
Revue Littoral : une impressionnante 13e édition

Comme elle est imposante cette 13e édition de la revue Littoral qui, depuis 2006, nous raconte et nous dévoile en récits, en poésie, en recherches et en analyses littéraires et sociologiques, ces écrits qui ont tous en commun de placer la Côte-Nord sur l’échiquier de l’histoire et de l’incarner dans la littérature!

Difficile de résumer en quelques mots le contenu offert dans les 215 pages de la revue Littoral 2018, publiée, rappelons-le, par le GRÉNOC, le Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière. Il s’agit de la plus imposante édition depuis 2006.

S’y aventurer c’est y découvrir une multitude d’écrits qui «…. permettent de mettre à jour la littérature nord-côtière, de la relire tranquillement, et en même temps, d’étudier l’imaginaire qu’il y a dans les textes : comment on représente la côte, comment elle est décrite, et quelles émotions elle suscite» comme nous l’a si bien expliqué Pierre Rouxel, chercheur et cofondateur de la revue.

Une crédibilité qui dépasse les frontières

Littoral s’est bâtie au fil des ans une crédibilité indéniable confirme-t-il, tant auprès de chercheurs universitaires que d’auteurs et de lecteurs intéressés par les écrits de diverses natures concernant la Côte-Nord.

«Plusieurs chercheurs universitaires provenant de l’Italie, de la France, des États-Unis, du Canada, du Québec, contribue à cette 13e édition. Force est d’admettre qu’il y a quelque chose qu’on ne savait pas au début, qui est apparu en cours de route et nous a fait connaître. C’est la littérature innue. C’est ce qui nous fait étrangement rayonner ailleurs. Pourquoi? Parce que dans les universités depuis quelques années, les études amérindiennes dans le monde francophone sont à la mode, naissent.»

Ainsi on y retrouvera, pour n’en citer que quelques-uns, des études ou compte-rendus de la présence des Iroquoiens du St-Laurent sur le territoire, des extraits du voyage du père Paul Lejeune sur la rive sud du St-Laurent, une grammaire innue du 13e siècle, tout autant qu’un exposé du livre Les pieds dans la mousse de caribou, la tête dans le cosmos de l’auteur Jean-Yves Soucy qui fut une figure marquante de la littérature québécoise contemporaine.

Et pourquoi ne pas mentionner les contributions des Monique Durand, (Autochtonies du nord et du sud), Michel Noël (Quand je mange du saumon, je suis saumon), Jérôme Guénette (La géographie intérieure de Noémie Pomerleau-Cloutier), Donald Bherer (La mesure de la Côte-Nord- représentations cartographiques) et bien sûr Pierre Rouxel concernant l’inoubliable Roland Jomphe (De la petite enfance à l’université des grands fonds)?

Les inédits, une exclusivité

Littoral nous offre aussi en primeur des textes inédits, donc nouveaux et jamais publiés, d’auteurs connus ou de nouvelles plumes parmi lesquels : Fille de la poétesse baie-comoise Noémie Pomerleau-Cloutier (photo page couverture de la 13e édition), Rosée boréale de Diane Boulé (récipiendaire en 2018 du concours littéraire de la Bibliothèque Louis-Ange-Santerre de Sept-Îles), et Des coups qui portent au cœur de Francine Chicoine, auteure baie-comoise reconnue.

Et que dire de ce dernier? «Il y a de cela fort longtemps, en ce temps où l’eau des rivières et le bleu du ciel étaient encore purs….vivaient près de la grande forêt de la Haute-Côte-Nord deux jeunes frères….».

Ainsi commence le conte Les deux frères qui, étonnons-nous, fut écrit par des élèves du préscolaire de l’école Sainte-Marie de Colombier, en collaboration avec des élèves innus de Pessamit. Ce texte fut soumis à Littoral pour publication.

Disponible dans les librairies de la Côte-Nord, Littoral, une 13e édition à la hauteur de sa réputation!

Partager cet article