Revue d’histoire : d’autres belles incursions dans le passé de la Côte-Nord

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Revue d’histoire : d’autres belles incursions dans le passé de la Côte-Nord
L'édition 2020 de la Revue d'histoire de la Côte-Nord vient de paraître. Photo courtoisie

Mille et un pans du passé de la région trouvent une fois de plus une belle place dans la Revue d’histoire de la Côte-Nord, dont le dernier numéro annuel est disponible depuis le début de juin, avec quelques mois de retard dus à la pandémie.

Fruit d’une étroite collaboration entre la Société historique de la Côte-Nord à Baie-Comeau et la Société historique du Golfe à Sept-Îles, la dernière parution renferme dans sa centaine de pages pas moins de 18 textes, dont certains à tiroirs, qui sont enrichis par de nombreuses photos d’archives.

Depuis le premier numéro de la revue en 1984, ce sont 629 textes qui ont été produits par 230 auteurs bénévoles qui ont à cœur l’histoire régionale. « Ça veut dire qu’on a touché à beaucoup de sujets depuis le début », fait remarquer le président de la Société historique de la Côte-Nord, Raphaël Hovington.

Ratisser large

Un peu à l’image de l’immensité de la région, les thèmes abordés ratissent large, très large. L’histoire des magasins généraux, grandement illustrée, y a une belle place sous la plume de Guy Côté et ses collaborateurs.

Pour souligner les 75 ans d’existence du diocèse de Baie-Comeau, Christine Desbiens signe un reportage traitant des témoins de la foi sur la Côte-Nord à partir de nombreuses entrevues réalisées auprès de citoyens de différentes localités. « Elle est allée de l’intérieur en allant chercher des témoignages. Ce n’est pas un texte religieux, mais il y a des confessions », précise M. Hovington, qui en parle comme d’un excellent texte.

Il y a aussi Bernard Landry, un féru d’histoire et de recherches, qui est de retour avec un papier très bien documenté sur un naufrage et une noyade à Natashquan en 1977. De l’auteur, le président de la société historique dira que « c’est une sorte d’enquêteur », un chercheur qui peut consacrer un ou deux ans à ses travaux avant d’accoucher d’un texte.

« Si on avait un Bernard Landry dans chacune des localités de la Côte-Nord, on aurait énormément plus de sujets fouillés et on redécouvrirait de nombreux autres secrets de l’histoire régionale. »

Parmi la panoplie d’autres sujets abordés dans le récent numéro, pensons à la sédentarisation des Innus de Pessamit, à ce pionnier et visionnaire de la Côte-Nord qu’a été Mgr Napoléon-Alexandre Labrie, au retour sur l’hommage rendu à Brian Mulroney en mai 2019 à Baie-Comeau, aux 75 ans de la Caisse populaire de Sept-Îles et aux 80 ans du club de curling de Baie-Comeau.

Vers un format magazine

La Revue d’histoire de la Côte-Nord a été imprimée à 800 exemplaires qui sont disponibles dans divers points de vente.
Le récent numéro sera vraisemblablement le dernier sous sa forme actuelle. En effet, il devrait devenir un magazine en 2021.

« On va en agrandir le format et la police de caractère sera probablement plus grande aussi », souligne M. Hovington.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de