Reprise du transport de passagers vers Anticosti le 13 juillet

Photo de Laurence Dupin
Par Laurence Dupin
Reprise du transport de passagers vers Anticosti le 13 juillet
Les passagers vont de nouveau pouvoir prendre le Bella Desgagné pour aller sur l'île d'Anticosti. (Photo : courtoisie)

La société des traversiers du Québec vient d’annoncer une nouvelle très attendue : le transport des passagers vers l’île d’Anticosti et la Basse-Côte-Nord à bord du NM Bella Desgagnés va reprendre le 13 juillet.

Afin d’assurer la sécurité des passagers, la  STQ et l’exploitant de la desserte, Relais Nordik Inc (RNI), en collaboration avec la Direction de santé publique de la Côte-Nord et les élus régionaux, se sont entendus sur les procédures à respecter. Voici ce qui a été décidé :

Seuls les résidents, les personnes voyageant pour des motifs humanitaires, les travailleurs autorisés, les propriétaires de résidence secondaire et les membres de la famille attendus par un résident seront autorisés à se rendre sur la Basse-Côte-Nord à bord du NM Bella Desgagnés (cette mesure ne s’applique pas à l’île d’Anticosti). De plus, un maximum de 86 passagers pourra se trouver au même moment à bord du navire et un maximum de 30 clients pourra embarquer sur le navire à chaque port ; il sera interdit de débarquer du navire pendant les escales et les réservations sont obligatoires. Ces réservations seront possibles à compter du 29 juin.

Le port du masque ou du couvre-visage est obligatoire à l’embarquement tout comme le respect de la distanciation physique. Des mesures pour monitorer la santé des passagers au moment de l’embarquement seront prises. Pour terminer, l’équipage va nettoyer le navire en continu.

« L’adoption de telles mesures, soutenues par la Santé publique et les acteurs locaux, était essentielle pour la reprise du service de transport de passagers. Nous avions le devoir de tout mettre en place pour protéger l’équipage et éviter un arrêt du navire, tout comme nous avons un rôle à jouer pour freiner la propagation du virus dans cette région du Québec. La STQ et RNI seront ainsi en mesure de répondre adéquatement aux besoins des communautés tout en préservant la pérennité du service de transport de marchandises et de denrées vers ces régions enclavées », a expliqué Stéphane Lafaut, PDG de la STQ.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de