Reprise des travaux pour prolonger la 138

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
Reprise des travaux pour prolonger la 138
La fin de la route 138 avant son prolongement vers Kegaska.

Québec reprend ses travaux en vue de prolonger la route 138. L’État fait appel à la firme XEOS Imagerie pour réaliser un modèle numérique des tracés reliant La Romaine à Tête-à-la-Baleine et La Tabatière à Vieux-Fort, chacun estimé à quelque 125 kilomètres.

Il s’agit des deux portions les plus longues du vaste projet de relier la Basse-Côte-Nord au reste du Québec, exclues des secteurs où devait mener la Corporation Pakatan. Selon nos informations, le gouvernement a pris la décision d’aller de l’avant en examinant davantage ces parties du territoire puisque le reste tourne au ralenti depuis la judiciarisation du dossier impliquant la corporation l’organisme à but non lucratif.

Le ministère des Transports a résilié en 2013 son entente avec l’organisme sans but lucratif après la découverte d’anomalies de gestion. Pakatan était parvenu à construire 12 kilomètres de route avec les 45,5 millions $ dépensés pour les tronçons entre Kegaska et La Romaine (48 kilomètres) et de Tête-à-la-Baleine à La Tabatière (20 kilomètres).

Québec cherche donc à préciser ses visées pour les autres parties du lien routier. Entre 10 et 25 millions $ ont d’ailleurs été réservés dans le programme d’investissements routiers 2016-2018 «pour les études de tracés». Il est aussi prévu que la Société du Plan Nord contribue au financement de cette nouvelle collecte de données.

Il n’existerait que des estimations pour évaluer ce que coûterait l’aménagement d’une route entre les communautés de La Romaine et Tête-à-la-Baleine et entre La Tabatière et Vieux-Fort. Les travaux de XEOS Imagerie doivent s’échelonner durant les prochaines semaines. Les données, recueillies surtout par survol aérien, seront ensuite colligées par le ministère des Transports pour en arriver à identifier le meilleur des scénarios pour relier ces villages, toujours isolés.

Il y a un an, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, aussi responsable de la Côte-Nord, pressait dans une lettre, ses collègues des Transports et des Finances pour accélérer le désenclavement de la Basse-Côte-Nord, entre Kegaska et Blanc-Sablon, un tracé total de quelque 400 kilomètres, estimé à 1,5 milliard $.

Joint mercredi, le cabinet du ministre Arcand a confirmé «cette nouvelle étape franchie» en vue d’étendre la route 138, un projet «prioritaire pour (lui)». De plus, le ministre souhaiterait «pouvoir annoncer prochainement un échéancier pour le prolongement de cet axe routier névralgique pour le développement de la région».

Des sommes de 232 millions $ sont prévues dans le cadre financier du Plan Nord 2015-2020 pour relier les localités de la Basse-Côte-Nord.

Randy Jones en colère

Le maire de Gros-Mécatina demande à rencontrer le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand. Il souhaite mettre les pendules à l’heure dans le dossier. Randy Jones soutient que les travaux annoncés de récupération de données par survol aérien ont déjà été menés.

«C’est déjà fait. J’étais là, ça a coûté 350 000 $ et c’est fait de Kegaska jusqu’à Vieux-Fort. Ils ont tout le tronçon en 3D grâce au relevé», s’est insurgé le maire. «S’ils veulent avoir une copie de ça, ça va leur couter 150$, ils peuvent appeler la compagnie qu’il l’a fait et ils vont l’avoir», a-t-il poursuivi.

Le maire dit avoir l’impression que le gouvernement se lance dans les annonces en vue des prochaines élections provinciales. Randy Jones déplore l’absence d’échéancier clair et ne demande rien de moins que le début des travaux.

«S’ils veulent montrer de la bonne foi, qu’ils viennent annoncer le début des travaux en Basse-Côte-Nord, ça fait assez longtemps qu’on attend, ça suffit de niaiser le monde», a-t-il dit.

 

Partager cet article