Rencontre d’automne du ROSEQ : le Café-théâtre Graffiti rafle un prix

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Rencontre d’automne du ROSEQ : le Café-théâtre Graffiti rafle un prix
Le Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, récipiendaire du prix Rideau lors de la Rencontre d’automne du Regroupement des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec (ROSEQ).

L’équipe du Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier a remporté le prix Rideau lors du gala de fermeture de la Rencontre d’automne du Regroupement des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec (ROSEQ) qui s’est tenue Rimouski du 16 au 20 octobre. Yves Desrosiers, directeur artistique du lieu de diffusion nord-côtier, accueille cette distinction avec beaucoup de fierté.

Le prix Rideau s’accompagne d’une inscription gratuite à sa prochaine bourse au printemps 2020 ainsi que d’un montant de 500$. Cet organisme regroupe les diffuseurs indépendants dans l’ensemble du Québec, contrairement au ROSEQ.

« On est très heureux et très reconnaissant, et on a hâte d’en profiter à la bourse Rideau », souligne M. Desrosiers, qui n’a pu participer au gala de fermeture de la Rencontre d’automne du ROSEQ, en raison du traversier. C’est la première fois en 18 ans que le directeur du Graffiti ne pouvait assister à cette partie de l’événement.

Pour les diffuseurs, cette rencontre automnale leur offre l’opportunité de voir plusieurs vitrines, de courts extraits de spectacles, qui les aideront à élaborer leur programmation respective. À tout le moins, à prendre des décisions plus éclairées.

Yves Desrosiers a eu plusieurs coups de cœur, dont Les fils du facteur, un duo musical composé de deux Suisses. Il prévoit les inclure à sa programmation estivale de 2020. Lou-Adriane Cassidy (en spectacle le 30 octobre), Blue Rodeo et Didier Lambert en humour ont également attiré son attention.

Le directeur artistique fait également mention de Jipé Dalpé qui a survécu à un grave accident il y a maintenant trois ans. « Il a offert une solide performance. Le fait de remonter sur scène constitue une victoire pour lui. Il était visiblement heureux d’être là », affirme-t-il.

Au cours de ce rassemblement des diffuseurs et intervenants de la scène de l’est du Québec, Yves Desrosiers était accompagné par les responsables en arts dramatiques de l’école Mère d’Youville et de l’école St-Alexandre, Julie Bergeron et Nathalie Castilloux. Leur participation, pour une première fois dans l’histoire de cet événement, découle du fait que le gouvernement ait investi un montant de 3 millions de dollars pour financer des sorties scolaires en salle. Cet investissement permettra aux étudiants d’assister à au moins deux spectacles par année.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de