Remise à l’eau des saumons: Le ministère recule pour la rivière Saint-Jean

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Remise à l’eau des saumons: Le ministère recule pour la rivière Saint-Jean

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs n’oblige plus la remise à l’eau obligatoire des saumons dans la rivière Saint-Jean, en Minganie. La montaison sera cependant analysée à la mi-saison pour s’assurer que cette décision n’ait pas d’impact sur l’abondance du poisson.

En mars, le ministère avait pris la décision d’obliger la remise à l’eau obligatoire des saumons à partir du 1er avril sauf pour les rivières Moisie, Natashquan et Causapscal, ainsi que celles du Nord-du-Québec. La remise à l’eau est également devenue obligatoire pour les saumons pêchés en dehors des rivières, comme dans le fleuve Saint-Laurent.

Cette décision a été prise en réaction aux faibles montaisons observées depuis deux ans au Québec. «La gestion du saumon atlantique devait être optimisée pour s’adapter à la situation actuelle, caractérisée notamment par de faibles montaisons par rapport à ce qu’elles étaient historiquement. Le plan de gestion du saumon atlantique a ainsi pour but de favoriser la restauration des populations et de maximiser les retombées économiques», expliquait alors le ministère.

L’Association de la pourvoirie de la rivière Saint-Jean s’inquiétait que ce nouveau plan de gestion ne «mette en péril» la Pourvoirie de la Haute-Saint-Jean. L’entreprise qui emploie une trentaine d’employés saisonniers estime que la saison 2015 «s’est démarquée par des remontées exceptionnelles de saumons, qui se sont maintenues du début jusqu’à une période tardive en saison»

Réévalué le 1er août

Le ministère de la Faune a annoncé le 18 mai qu’il «modifie la limite de prise quotidienne et autorise la rétention des grands saumons de la rivière Saint-Jean (…) dès l’ouverture de la saison de pêche sportive le 1er juin». La limite quotidienne par pêcheur sera ainsi d’un saumon de 30 centimètres ou plus pris et gardé et trois saumons pris et remis à l’eau.

La «situation de la montaison» sera cependant analysée le 1er août. «Si les indicateurs d’abondance de l’espèce sont favorables, cette modalité s’appliquera pour le reste de l’année en cours. Sinon, la remise à l’eau des grands saumons deviendra obligatoire», indique le ministère.

Partager cet article