Relais pour la vie: En marche vers la 11e édition

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Relais pour la vie: En marche vers la 11e édition

À l’approche des Fêtes, le comité organisateur du Relais pour la vie en profite pour lancer officiellement les préparatifs entourant sa 11e édition. Par la même occasion, un appel est lancé aux équipes désirant participer à l’événement au profit de la Société canadienne du cancer, qui se tiendra sous la présidence d’honneur de la directrice générale de l’Office municipal d’habitation de Sept-Îles, Oléa Richard.

Après une 10e édition durant laquelle l’événement a fracassé de nombreux records, le président de son comité organisateur, Dany Boisvert, ne craint pas que la population septilienne saura à nouveau se montrer généreuse, malgré le ralentissement économique. «Depuis les débuts, on a toujours battu des records. Plus que jamais, les gens veulent participer. Ce sera une année de grands défis, mais je suis convaincu que les gens de la Côte sauront à nouveau se rallier à la cause», lance-t-il.

La décision de lancer officiellement la campagne de financement de manière plus hâtive a été prise par le comité organisateur pour profiter de la période des Fêtes, un moment propice pour les retrouvailles familiales et amicales. «Les capitaines et marcheurs nous en avaient fait la demande. Ils voulaient pouvoir faire de la sollicitation durant les Fêtes. Nous ne sommes pas les seuls à avoir devancé notre lancement, précise M Boisvert. Ça se fait aussi ailleurs.»

Une femme de cœur
Pour cette 11e édition, qui se tiendra le 12 juin à la piste Guillaume Leblanc, le comité sera épaulé par Oléa Richard. Un choix qui s’est effectué, en raison de ses qualités de cœur. «Elle a un cœur deux fois la grosseur d’un autobus jaune, indique-t-il. Elle a une pensée positive qui rayonne de sa personne. Elle a un beau message d’espoir à transmettre à la population et elle connaît très bien l’importance du travail que nous effectuons.»

Ayant accompagné son conjoint, Hubert Touzel, à toutes les étapes de son cancer et jusqu’à son décès, en 2009, Oléa Richard connaît bien les impacts de cette maladie sur la dynamique de la vie familiale. «Par mon implication, je voulais démontrer que la vie ne s’arrête pas suite à un diagnostic de cancer. Malgré le fait qu’il ait eu beaucoup de traitement de chimio, on a pu profiter de deux belles années et demie en sa compagnie, confie-t-elle. On ne s’est privé de rien. Les liens familiaux se sont resserrés. Les priorités ont changé.»

Même si le terme cancer est souvent associé à la mort pour plusieurs, de plus en plus de personnes atteintes en survivent grâce à l’évolution de la recherche. «Je connais plein de gens qui en sont guéris. La cause est plus que jamais importante. À Sept-Îles, je sais que les gens sont généreux. De plus, on a tous connu un jour ou l’autre une personne atteinte du cancer. Juste un petit luminaire à 5$, ça peut faire toute la différence», affirme Mme Richard.

En 2014, le Relais pour la vie de Sept-Îles et de la Minganie a remis pas moins de 258 018 $ à la Société canadienne du cancer. En 10 ans, la générosité des gens de la région a permis la collecte de plus de 1,5 million de dollars.

La présidente d’honneur de l’édition 2015 du Relais pour la vie, Oléa Richard en compagnie du président du comité organisateur, Dany Boisvert. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article