Réal Béland souligne ses 30 ans de carrière sur scène

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Réal Béland souligne ses 30 ans de carrière sur scène
Lorsqu’il monte sur scène, Réal Béland s’assure de laisser tous les irritants derrière-lui afin de passer un très agréable moment avec les gens et surtout y être bien. Photo Jean-Yves Cousture

Loin d’être une rétrospective de sa carrière, le quatrième one man show de Réal Béland, Faire semblant, en constitue un intéressant tour d’horizon et lui permet de ramener sur scène des personnages qui ont fait sa renommée, soit le kid des ados et Monsieur Latreille. Comme il l’a toujours fait, il jette un intéressant regard sur les travers de la société.

Le titre du spectacle en constitue son fil conducteur. Il en a influencé tout son contenu. « C’est pas mal d’actualité avec les réseaux sociaux, avec ce que l’on vit. La publicité en est aussi un parfait exemple. C’est instinctif chez les humains de faire semblant et chez les animaux aussi. Je pensais en faire un seul numéro. C’est devenu un spectacle complet », explique l’humoriste.

En effectuant un survol de ses 30 ans de carrière, force est de constater qu’il est un véritable touche-à-tout et qu’il sait faire preuve d’une surprenante polyvalence. « Je viens du théâtre. Je ne suis pas un humoriste de métier. J’aime la création », indique Réal Béland, qui a assuré la mise en scène des spectacles de plusieurs de ces pairs, dont François Bellefeuille.

Ces trente années se sont écoulées à vitesse grand V, tient-il à préciser. « J’étais loin de me douter que j’allais explorer autant ce métier. Je ne pensais pas me rendre aussi loin et surtout le faire aussi longtemps. J’adore amener les autres à utiliser leurs forces pour en tirer avantage. En bref, j’adore travailler en équipe. Il faut s’entourer de gens qui sont meilleurs que soi. Ça nous pousse vers le haut. Ça s’applique à tous les domaines, surtout à ceux dans lesquels on est moins performants. »

Loin d’être orgueilleux, Réal Béland considère l’humour comme un art chirurgical. C’est ce qui l’amène à chercher à être le plus précis possible dans ses gags. Plus que jamais, il apprécie avoir le regard des autres sur son travail.

« Ça nous sécurise de savoir que ce qu’on fait est bon. Ça ne fait que valider. Ça nous détend », soulève celui qui anime l’émission En rodage diffusée sur la chaîne spécialisée Z Télé où il s’est intéressé au fait que les artistes travaillent tous différemment lors de la création d’un spectacle.

Lors de sa courte visite sur la Côte-Nord, Réal Béland sera accompagné de sa fille Charlotte, qui interprètera trois chansons en première partie de son spectacle. « Je l’ai choisi, car elle est bonne », insiste-t-il. Faire semblant fera l’objet de deux représentations dans la région, soit le 2 novembre à 20 h à la Salle Jean-Marc-Dion et le lendemain à l’amphithéâtre Jean-L’Heureux du Cégep de Baie-Comeau, spectacle dans le cadre des 10 ans de l’Ouvre-Boîte culturel.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de