«Québec et Plan Nord sans uranium»: Les citoyens invités à faire connaître leurs préoccupations

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
«Québec et Plan Nord sans uranium»: Les citoyens invités à faire connaître leurs préoccupations

Des membres des Premières nations, des médecins, des citoyens et écologistes unissent leur voix et lance la toute nouvelle campagne «Québec et Plan Nord sans uranium». L’initiative n’est pas étrangère au début de la deuxième phase des consultations du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), qui examine à l’heure actuelle les enjeux de la filière uranifère au Québec.

«Avec cette campagne, nous invitons les Québécois à appuyer un développement responsable des ressources du Nord et du Québec, tout en renonçant à l’exploitation de l’uranium, dont les risques et les dangers pour la santé et l’environnement sont trop nombreux», a mentionné le porte-parole de Sept-Îles sans Uranium, Marc Fafard.

Pour les appuyer, les citoyens sont invités à s’informer et faire connaître leurs opinions et préoccupations face à l’industrie auprès du BAPE, d’ici le 30 octobre.

«Plus les Québécois se feront entendre, plus il y a de chances que nos élus prennent la bonne décision en faveur d’un Québec et d’un Plan Nord sans uranium», a fait valoir Dre Isabelle Gingras de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement.

La présentation de la campagne s’est déroulée lundi, du côté de Québec.

(Photo: Louise Leblanc)

Partager cet article