Quand les parents suivent la danse

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Quand les parents suivent la danse
Le Hip-Hop c’est une histoire de famille chez les Beaulieu-Dupéré. Les parents Stéphane et Kathie ne font pas que suivre Miguel et Sara-Maude, ils dansent aussi au sein des équipes adultes. (Photo : courtoisie )

Si vous passez devant la maison des Beaulieu-Dupéré, il est fort possible que vous entendiez le son de la musique sortir littéralement par les fenêtres! En effet, les quatre membres de la maisonnée sont des amants de la musique et vivent une même passion, celle de la danse Hip-Hop. Ce sont tout d’abord les enfants qui ont parti le bal, suivis par leurs parents qui ont embarqué à cent mille à l’heure dans cette activité, devenue familiale.

Toute jeune, Kathie Dupéré pratiquait le patinage artistique, alors que Stéphane s’amusait en faisant des chorégraphies sur la musique de Michael Jackson. Ils ont d’ailleurs échangé des pas de danse, alors qu’ils n’étaient même pas encore en couple.

«Je jouais au hockey et l’entraîneure de patin à Kathie m’a demandé si je pouvais participer à leur spectacle annuel. J’ai accepté et j’ai été jumelé avec Kathie, on a échangé notre premier bec», raconte Stéphane avec humour.

Des enfants fiers

Pour les enfants de Stéphane et de Kathie, voir leurs parents danser le Hip-Hop, c’est une fierté. Kathie fait partie des Golden Ladies depuis sa création l’an dernier, tandis que Stéphane s’est joint à la formation des Kingsmen, qui en sont à leur première année.

«Quand les enfants ont vu Stéphane danser sur la scène, ils en revenaient tout simplement pas. Pour eux, c’est vraiment une fierté de dire que leur mère est une Golden et que leur père est un Kingsmen», partage Kathie.

Non seulement la famille apprécie ce type de danse, mais de plus, ils se donnent avec sérieux et discipline, afin de toujours s’améliorer. Kathie et Sarah-Maude ont d’ailleurs reçu un prix au spectacle de fin d’année, pour leur effort soutenu et leur évolution remarquable.

Le couple s’épanouit dans la danse, mais Stéphane et Kathie apprécient également le fait qu’ils sont présents pour leurs enfants et participent à leur passion.

«On pratique tous ensemble dans notre sous-sol, c’est tellement merveilleux. On s’entraide, on communique, on passe du bon temps en famille, on est vraiment en symbiose», exprime Kathie.
Les Beaulieu-Dupéré ne sont pas les seuls à pratiquer le Hip-Hop en famille, plusieurs parents font partie des groupes pour adultes et ont décidé d’embarquer dans la danse!

«Les enfants capotaient littéralement de voir leurs parents danser sur la scène au spectacle de fin d’année. Mes mamans et mes papas, c’est l’une des meilleures choses qui leur soit arrivée. De s’installer dans un groupe, la chimie, ça les fait revivre leur jeunesse! Ça leur fait un bien fou, en plus de partager des moments magiques avec leurs enfants», raconte la directrice et fondatrice de l’école de danse, Christine Bourque.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de