Propagation de la COVID-19 : le CISSS de la Côte-Nord s’inquiète

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Propagation de la COVID-19 : le CISSS de la Côte-Nord s’inquiète
Le Dr Richard Fachehoun médecin-conseil en santé publique au CISSS Côte-Nord, appelle la population à la plus grande vigilance quant au maintien des consignes.

En conférence de presse ce vendredi 13 novembre, le médecin-conseil en santé publique au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Dr Richard Fachehoun a lancé un message clair : « nous sommes inquiets du relâchement de la population face aux mesures sanitaires ».

Ce dernier a d’ailleurs rappelé d’entrée de jeu que la région a enregistré quatre nouveaux cas cette semaine, ce qui peut paraître très peu comparativement à d’autres régions du Québec.

« Ce n’est pas un nombre élevé, mais ce qui nous inquiète, c’est qu’il y a deux cas pour lesquels nous n’avons pas pu identifier une source d’exposition et dont la maladie a été acquise dans la région », a-t-il déclaré sans vouloir préciser s’il s’agissait de ceux comptabilisés en Haute-Côte-Nord (1) et à Sept-Rivières (1) aujourd’hui.

Le médecin-conseil a toutefois précisé qu’une dizaine de personnes en lien avec le cas positif en Haute-Côte-Nord sont en isolement préventif.

Selon Dr Fachehoun, « c’est comme ça que ça commence l’augmentation des cas, quand on ne trouve pas de source ».

C’est pourquoi le médecin-conseil et son collègue Claude Lévesque, président-directeur général par intérim,  ont rappelé les différentes directives sanitaires, soit le lavage fréquent des mains, la distanciation physique de deux mètres, le port du couvre-visage dans les lieux publics ainsi que l’évitement des déplacements non-essentiels dans les autres régions.

Relâchement 

Quant au relâchement senti auprès de la population, Dr Richard Fachehoun affirme que des audits réalisés à différents endroits sur le territoire ont permis d’arriver à la conclusion que les mesures sanitaires sont de moins en moins respectées.

« Par exemple, les gens portent le couvre-visage en bas du nez, ils ne respectent pas le lavage des mains obligatoire, dans les épiceries, ils se mettent à côté du plexiglas pour parler aux clients », a-t-il soutenu.

Période des Fêtes 

Même si aucune consigne n’a encore été émise par le gouvernement provincial en ce qui concerne la période des Fêtes, le CISSS de la Côte-Nord prévoit un Noël bien différent.

« Ce n’est pas le temps de se planifier un party de bureau ni des rassemblements familiaux », de s’exclamer M. Lévesque.

Dr Fachehoun demande aux citoyens de se donner un objectif, soit de faire en sorte que la région demeure au palier d’alerte jaune jusqu’à la fin de l’année 2020. « Votre contribution est essentielle », a-t-il lancé.

En ce qui concerne la fermeture de la région comme c’était le cas ce printemps, le CISSS de la Côte-Nord n’a pas formulé de message en ce sens. Le président-directeur général a mentionné que « les barrages routiers demeureront en place de façon aléatoire jusqu’à nouvel ordre ».

Rappelons qu’un protocole d’entrée a été mis en place pour les villages éloignées tels que Shefferville et l’Île d’Anticosti. Selon le médecin-conseil, il serait aussi préférable « d’effectuer un test de dépistage 96 heures avant » d’y faire son arrivée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires