Prime de rétention : Les syndiqués reçoivent l’appui de Québec solidaire et du PQ

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque

Québec solidaire a déposé mercredi une motion conjointe avec le Parti québécois à l’Assemblée nationale appuyant les travailleurs de l’État de Sept-Îles et Port-Cartier, qui réclament le maintien de la prime de rétention de 8%.

La motion, présentée par François David conjointement avec la députée de Duplessis Lorraine Richard, a été bloquée par les libéraux.

«Que l’Assemblée nationale rappelle au gouvernement que dans certaines régions, la rétention du personnel qualifié dans la fonction publique et parapublique est un réel problème», a lu la députée de Gouin.

En point de presse, François David a qualifié «d’inacceptable» le retrait de la prime négociée il y a 40 ans pour permettre au secteur public d’être plus compétitif à Sept-Îles et Port-Cartier, où les salaires sont plus élevés en raison de la présence de la grande industrie. La Côte-Nord est aussi reconnue pour son coût de la vie élevé.

«Si cette prime devait être coupée, on parle d’un appauvrissement de 4000$ par année par travailleur (…) Il n’y a pas suffisamment d’augmentation de salaire pour accoter le coût de la vie, on recule, on s’appauvrit, a martelé Mme David. C’est important ce matin, de dire toute notre solidarité à l’égard des travailleurs».

Le Conseil du trésor du Québec compte abolir la prime de 8% dans sa négociation avec les employés de la fonction publique. Campés devant l’Assemblée nationale depuis dimanche, les représentants syndicaux affiliés à la CSN sont ressortis insatisfaits de leur rencontre lundi avec le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.


 (Photo: Nicolas Lévesque) 

 

Partager cet article