Première séance d’information pour le projet de la recharge de la plage Rochelois à Port-Cartier

Photo de Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Première séance d’information pour le projet de la recharge de la plage Rochelois à Port-Cartier

Le mercredi 25 novembre se tenait la première séance d’information concernant la recharge de la plage Rochelois à Port-Cartier.

Pour l’occasion, des experts du ministère de la Sécurité publique du Québec (MSP) étaient présents par vidéoconférence pour répondre aux interrogations de la cinquantaine de citoyens qui s’étaient déplacés. Le nombre de places était limité à cause de la pandémie.

Le projet de recharge de plage qui est actuellement proposé par le ministère viendrait considérablement changer l’apparence de la plage. Présentement, il s’agit d’une plage sablonneuse et avec les travaux, elle deviendrait une plage de sable et de gravier.

Durant la présentation faite par différents experts du MSP, Jean-Denis Bouchard, spécialistes des milieux côtiers a expliqué que des travaux étaient nécessaires pour protéger les infrastructures lorsqu’il y aura une tempête équivalente à celle de 2010 ou de 2016. « Depuis 4 ans, le secteur a été épargné par les tempêtes, mais on sait qu’elles vont revenir. On ne sait pas quand, mais il y en aura d’autres.»

L’érosion dans le secteur de la plage Rochelois pourrait venir menacer une vingtaine de résidences et les infrastructures de la Ville de Port-Cartier telles que la rue Rochelois et les égouts.

Selon le MSP, le projet de recharge de plage pourrait être effectué au cours de l’été 2022 et il est prévu que ce type d’ouvrage a une durabilité de 30 ans.

Période de questions

Bien qu’il s’agissait d’une période questions, plusieurs citoyens ont fait savoir qu’ils s’opposaient au projet dans sa forme actuelle et ont tenté de proposer d’autres solutions pour préserver la plage telle que la pose de végétation ou la construction d’îlots rocheux.

Parmi les autres thèmes abordés par les citoyens, il y a notamment l’accès à la plage. Plusieurs citoyens sont inquiets que la plage soit moins attrayante pour aller se promener en raison du gravier. Le ministère explique que contrairement au projet de la plage McCormick, il y aura des mesures d’atténuation pour préserver l’aspect esthétique de la plage. Parmi les mesures proposées, il pourrait y avoir une recharge annuelle de sable.

Le comité citoyen de sauvegarde de la Plage Rochelois et son porte-parole, Romain Prêcheur, ont déposé une pétition signée par 1 880 port-cartois qui s’opposent au projet de la recharge et qui souhaitent qu’une autre solution soit trouvée.

Une rencontre constructive

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, a dressé un bilan positif à la suite de la rencontre d’information. Pour lui, il était important que les gens du MSP viennent expliquer aux citoyens tous les aspects du projet pour que les Port-cartois soient en mesure de prendre la bonne décision dans ce dossier.

Rappelons que dans le dossier de la recharge de la plage Rochelois, la décision finale revient au Conseil de la Ville de Port-Cartier qui devra indiquer au MSP s’il souhaite aller de l’avant avec le projet. Lors de la séance du Conseil du 9 novembre, tous les conseillers et le maire avaient indiqué ne pas être favorables au projet, mais vouloir que le processus entrepris par le ministère se poursuive.

Une deuxième rencontre d’information se tient ce soir à Port-Cartier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires