Power accroche ses jambières

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte

La priorité sur les études aura eu raison de sa passion pour le hockey. La Septilienne Alexandra Power accroche ses grosses jambières après une saison et demie avec les Nordiques du Collège Lionel-Groulx (Sainte-Thérèse). Elle poursuivra d’ailleurs ses études en sciences de la nature dans un autre collège, soit au Cégep de Lévis-Lauzon.

En plus de vouloir se concentrer sur ses études, la hockeyeuse n’était plus bien dans la région de Montréal. «Je n’étais plus bien dans l’environnement. La mentalité de grande ville, ce n’est pas du tout la mienne. De plus, je ne me sentais plus réellement à ma place dans une équipe de hockey. La plupart des filles qui sont là sont à l’école pour le hockey alors que moi c’est l’inverse», a-t-elle évoqué.

En quittant Sainte-Thérèse pour la région de Québec, Alexandra Power se rapproche de ses amis et de son amoureux. Elle ne compte pas délaisser le hockey pour autant puisqu’elle souhaiterait devenir entraîneure. «J’avais besoin de passer à autre chose. Le hockey a toujours été ma motivation dans mes études, mais là, il commençait à nuire alors j’ai préféré me concentrer sur mes études et monter mes notes pendant que j’ai encore du temps pour le faire», a-t-elle renchéri.

Avant d’évoluer avec les Nordiques du Collège Lionel-Groulx dans la Ligue de hockey collégial féminin du Québec, Power a passé une saison avec le Dynamo midget AA féminin qui était basé à Baie-Comeau. Celle qui a joué au hockey durant huit ans a aussi endossé le chandail des Basques de Sept-Îles.

Partager cet article