Poursuite des Innus contre IOC: La Cour suprême refuse d’entendre l’appel de la minière

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Poursuite des Innus contre IOC: La Cour suprême refuse d’entendre l’appel de la minière

Les Innus de Uashat mak Mani-Utenam et de Matimekush-Lac-John pourront poursuivre Rio Tinto IOC pour faire respecter leurs droits ancestraux. La minière contestait devant le plus haut tribunal du pays cette poursuite qu’elle jugeait irrecevable.

Les deux communautés innues considèrent que Iron Ore of Canada (IOC) exploite le fer sur son territoire traditionnel, le Nitassinan, depuis 60 ans sans verser de compensation. Les Innus réclament 900 millions $ à la minière. La compagnie estimait que le titre aborigène des Innus n’est pas encore reconnu, ce qui leur empêcherait de réclamer des droits ancestraux. La cour a refusé d’entendre la cause ce qui permet aux Innus de poursuivre IOC.

Les deux communautés innues «se réjouissent» de la décision de la Cour suprême. «Rio Tinto et sa filiale IOC tentent de ralentir le processus et espèrent ainsi repousser le moment où la cause serait entendue sur le fond. Nous connaissons tous cette stratégie des riches multinationales comme Rio Tinto», a mentionné le chef de Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie.

«Rio Tinto IOC s’entête de manière acharnée et aveugle à agir contre tout entendement et à poursuivre sur la voie de la délinquance plutôt que de mettre de côté un pan de son histoire qui est loin de l’honorer. Pourtant, plusieurs autres entreprises minières sont présentes et agissent en bons citoyens corporatifs sur notre territoire et ailleurs au Canada», a de son côté affirmé le chef de Matimekush, Réal McKenzie.


 (Photo : Rio Tinto IOC)

Partager cet article