Plusieurs semaines de travaux à venir sur le F.-A.-Gauthier

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Plusieurs semaines de travaux à venir sur le F.-A.-Gauthier
Ce n'est pas de sitôt qu'on devrait revoir le F.-A.-Gauthier de ce côté du fleuve. Il ne sera pas en service avant encore plusieurs semaines.

Avant que le F.-A.-Gauthier ne reprenne la mer entre Matane et la Côte-Nord, encore bien de l’eau aura coulé sous les ponts puisque la Société des traversiers du Québec (STQ) parle de plusieurs semaines nécessaires pour régler le ou les problèmes décelés sur les moteurs électriques. Entretemps, le CTMA Vacancier voguera à son secours, mais pour 14 jours seulement.

« Je ne pense pas qu’on parle de quelques mois », a indiqué au bout du fil le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, en fin d’après-midi jeudi, alors qu’il venait de terminer un point de presse tenu à Matane pour brosser un portrait de la situation. Il s’agissait de son deuxième exercice du genre en cinq jours.

On se souviendra que la remise en service du F.-A.-Gauthier avait été annoncée pour le 20 décembre, mais c’était sans compter les problèmes aux moteurs observés lors du transit entre Lévis et Matane. Le PDG assure que ces équipements n’avaient jamais connu de défaillance avant. « Les moteurs ont toujours bien performé. »

Des experts de General Electric Europe, le fabricant des moteurs électriques, sont débarqués à Matane mercredi afin de prendre en charge l’intervention visant à établir le diagnostic et procéder à la réparation sous la supervision des équipes techniques de la STQ. Ils resteront au pays pendant la période de Noël.

Selon M. Lafaut, le démontage des moteurs s’est mis en branle jeudi matin. « On parle de pièces de plusieurs tonnes », souligne-t-il. Après cette étape, il sera possible d’identifier les problèmes. Par la suite, la réparation s’amorcera avec le remplacement de toutes les pièces nécessaires. Une fois les moteurs remontés, il restera à les réassembler aux systèmes d’accouplement des propulseurs.

Pour le moment, il n’est pas question d’un retour du navire en cale sèche puisque les travaux se réalisent à l’intérieur dans la salle des machines.

« Moi, ma job, c’est de remettre en service le Gauthier. C’est inévitable. On ne peut pas laisser un actif comme ça à quai », a laissé tomber le PDG, en promettant de livrer un nouvel état de situation après la période des Fêtes, quand le diagnostic sera connu.

Fiabilité aux Fêtes

Malgré la nouvelle tuile s’abattant sur ce navire qu’elle considérait en 2015 comme le fleuron de sa flotte, la STQ assure faire tout ce qu’il faut pour offrir un service fiable pour le temps des Fêtes à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout. Elle parle d’un service prévisible et continu dans les prochaines semaines.

Les liaisons aériennes entre Mont-Joli, Baie-Comeau et Sept-Îles, amorcées le 18 décembre, seront maintenues jusqu’au retour en service du F.-A.-Gauthier. Au départ, elles devaient prendre fin le 6 janvier 2020. La STQ travaille également à l’ajout de départs pour la période des Fêtes.

Côté maritime, M. Lafaut affirme que le Saaremaa I continuera ses liaisons jusqu’au 6 janvier, mais qu’ensuite, il devra subir certains travaux de mise aux normes canadiennes. Le CTMA Vacancier s’amènera en renfort ce jour-là et jusqu’au 20 janvier. Ce navire, habitué à naviguer dans les glaces, devra cependant retourner à son port d’attache aux Îles-de-la-Madeleine après le 20 janvier.

À ce stade-ci, le PDG refuse de s’avancer sur ce qui arrivera ensuite. Il affirme cependant avoir « un choix d’options » sur les travaux à faire sur le Saaremaa I.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de