Plusieurs rendez-vous internationaux attendent Audrée Francis-Méthot

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte

La Septilienne Audrée Francis-Méthot voyagera beaucoup au cours des prochaines semaines. Ce n’est cependant pas en touriste que la membre du Centre national d’entraînement de judo de Montréal partira avec ses valises. Les Championnats du Commonwealth à Cardiff (Royaume-Uni) et des tournois à Arlon (Belgique), Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) et Genève (Suisse) l’attendent. L’athlète de 19 ans, qui en est à sa première année senior, évoluera dans une nouvelle catégorie de poids, soit les moins de 52 kg.

Il y a déjà quelques années qu’Audrée Francis-Méthot a combattu chez les moins 52 kg. La médaillée d’argent chez les moins 57 kg du Championnat canadien junior 2011, tenu à Sept-Îles au début juillet, rivalisera davantage avec des judokas de sa grandeur. «J’étais trop petite pour les moins 57 kg et les filles étaient plus musclées. Étant donné le pourcentage de gras que j’avais à perdre, je pouvais descendre de catégorie de poids. Ma première année dans la catégorie senior en sera une adaptation. Je me suis entraînée plus fort, j’espère que ça payera, mais il y a aussi la partie mentale», a-t-elle mentionné.

Son entraîneure, la Portcartoise d’origine, Marie-Hélène Chisholm, est bien au fait de ce changement. «Ça fait déjà deux mois qu’elle fait attention à elle et qu’elle élimine des gras. Ce sera un bon test les Championnats du Commonwealth et la compétition à Arlon», a-t-elle fait savoir. À Arlon, puisque la pesée est le vendredi, la judoka de Sept-Îles devra bien s’hydrater et bien manger puisqu’elle ne sera en action sur les tatamis que le dimanche. À Cardiff, la pesée est la même journée que la compétition.

Podium possible
Francis-Méthot ne se fixe pas trop d’objectifs pour ses deux premières compétitions chez les moins de 52 kg, soit les Championnats du Commonwealth le 25 janvier et l’Open de Arlon quatre jours plus tard. «Je ne m’attends à rien, je veux faire de mon mieux vu le changement de catégorie, mais j’aimerais gagner quelques combats», a-t-elle mentionné.

Chisholm s’attend à de bons résultats de sa protégée septilienne. «Elle a de bonnes chances de médailles lors de l’un des deux compétitions en plus d’obtenir des points (brevet Judo Canada). Mais il ne faut pas perdre de vue qu’elle en sera à ses premières compétitions dans cette catégorie et que je ne sais pas comment elle va réagir. Je suis confiante qu’elle sera très bonne chez les moins 52 kg. Elle projette beaucoup et elle est plus forte. Elle va mieux bouger et ça ne peut juste qu’être positif», a-t-elle laissé savoir.

Plus de judo!
Le Tournoi de Sarajevo et le Swiss Open (Genève) auront lieu en mars. D’autres compétitions pourraient s’ajouter au programme selon les finances de la Septilienne. Elle aspire d’ailleurs à une médaille d’or au Championnat canadien senior (5 au 8 juillet, Toronto). À long terme, comme pour plusieurs judokas, Audrée Francis-Méthot vise une participation aux Jeux Olympiques. Auparavant, elle devra mettre en banque la lettre «A» (standard au judo) et obtenir de bons résultats mondiaux.

Partager cet article