Plus que cinq jours avant le vote

Photo de Nicolas Dupont
Par Nicolas Dupont
Plus que cinq jours avant le vote
François Corriveau, Marilène Gill, Jacques Gélineau et Dave Savard, quatre des candidats pour les élections fédérales du 21 octobre prochain.

Les quatre candidats qui ont fait campagne dans Manicouagan se sont livrés à trois débats et deux causeries la semaine passée. Voici un résumé des positions des candidats durant la campagne électorale.

Que ce soit sur les ondes de CILE ou celle de Radio-Canada, au cégep ou devant la chambre de commerce, plusieurs thèmes reviennent constamment. Tout au long de la semaine, Marilène Gill, François Corriveau, Dave Savard et Jacques Gélineau ont parlé d’infrastructures, de main d’œuvre, d’immigration, de la place des autochtones, d’assurance emploi, d’économie, etc.

Notons que les candidats s’entendent sur plusieurs points: ils veulent tous le prolongement de la route 138. Ils veulent tous que le réseau cellulaire couvre toute la région. Ils croient tous que l’immigration peut régler une partie du problème de la rareté de la main-d’œuvre. Tous croient nécessaire de faire plus d’efforts en matière d’environnement. C’est dans les moyens à utiliser qu’ils divergent d’opinion.

Jacques Gélineau

L’engagement phare du Parti vert du Canada est de décarboniser l’économie canadienne d’ici 2050.

Pour Jacques Gélineau, il s’agit également d’un levier de développement économique. Il croit fermement que les changements nécessaires afin d’atteindre ce but sont autant d’opportunités pour la région de développer et diversifier son économie.

Il a attaqué ses adversaires du Parti libéral et du Parti conservateur à de nombreuses reprises sur leurs bilans en matière de pétrole.

Marilène Gill

La députée sortante a été la cible de plusieurs attaques quant au confinement du Bloc québécois dans son rôle d’opposition. C’est en effet le seul parti présent qui ne peut prétendre au pouvoir.

Au sujet de nombreux dossiers, notamment en matière d’infrastructure, Marilène Gill a fait valoir que le gouvernement fédéral pouvait très bien donner les sommes nécessaires au gouvernement du Québec et laissé la province gérer comme elle l’entend. Le problème selon elle est bien souvent les critères trop restrictifs du gouvernement fédéral.

Dave Savard

Dave Savard a fait valoir le bilan du gouvernement sortant à de nombreuses reprises: des centaines de millions investis en infrastructures, les efforts de rapprochement avec les peuples autochtones, les efforts en matière d’environnement.

Le candidat a également beaucoup souligné son désir de coopération. Après discussion avec les députés libéraux de Labrador et Terre-Neuve, il affirme que Mme Gill ne collabore pas avec ses voisins.

Il a vendu les engagements de son parti, tant en matière d’aide aux familles qu’en développement des infrastructures.

François Corriveau

François Corriveau est sans aucun doute le candidat qui a attaqué ses adversaires le plus régulièrement, particulièrement Mme Gill. Selon le candidat conservateur, si les projets nord-côtiers n’avancent pas, ou peu, c’est parce que la Côte-Nord est dans l’opposition depuis 26 ans.

La promesse phare de sa campagne est sans aucun doute l’engagement de son chef, Andrew Sheer, à faire du prolongement de la route 138 une priorité. Il a beaucoup insisté sur cette infrastructure clé du développement de la région.

Les absents

Deux candidats ont été totalement absent de la campagne électorale, Coleen McCool, candidate du NPD, et Gabriel Côté, candidat du PPC.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de