Perspectives 2020 : le maire de Port-Cartier espère la conclusion de certains dossiers en cours

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Perspectives 2020 : le maire de Port-Cartier espère la conclusion de certains dossiers en cours
Alain Thibault demeure convaincu que plusieurs dossiers en cours dans la municipalité de Port-Cartier connaîtront un heureux dénouement en 2020. Photo courtoisie

En fonction depuis 2017, le maire de Port-Cartier Alain Thibault est de plus en plus à l’aise dans son rôle et a dû travailler fort pour aiguiser sa patience. En effet, les délais de réalisation de certains projets sont beaucoup plus longs qu’il ne l’espérait, mais il demeure optimiste.

Parmi les réalisations dont il est fier, on retrouve la signature d’une convention collective d’une durée de six ans avec les employés (cols bleus et cols blancs) de la municipalité. Selon lui, ceci facilitera l’avancement de certains projets et vient aussi assurer une paix sociale. Il y a aussi la couverture Internet haute vitesse qui est maintenant disponible sur l’ensemble du territoire de la municipalité.

Jeter les bases

Parmi les autres enjeux, l’entente de coopération mutuelle intervenue avec le Port de Sept-Îles pour le partage de renseignements non confidentiels. Un atout précieux pour la gestion du quai municipal dont la ville est propriétaire.

À cela s’ajoute un nouveau conseil d’administration au quai municipal. Il est composé de gens qui ont une expertise dans les opérations maritimes. Ceci permettra à la municipalité de réaliser un appel d’offres pour des plans et devis afin de déposer une demande d’aide financière aux instances gouvernementales.

« L’idée est de remettre de l’ordre dans ce dossier qui fait du surplace depuis 25 ans », affirme le maire.

Intimement relié à ce dossier, celui du gaz naturel liquéfié. Encore là, M. Thibault demeure optimiste. Il est si confiant qu’il s’attend à des développements au cours des prochaines semaines. « Le plus grand consommateur de gaz naturel liquéfié est ArcelorMittal », indique-t-il. « J’espère que la logique va l’emporter. »

Un mandat mieux défini

Une firme a aussi révisé la gouvernance de Développement économique Port-Cartier. Son rôle consistera à assurer de l’accompagnement aux entreprises et il verra aussi au recrutement de nouvelles pour en arriver à assurer une certaine diversité économique.

En ce qui concerne le projet de résidence pour aînés, des démarches sont en cours avec des promoteurs immobiliers. Si ces démarches n’aboutissent pas positivement, il est envisagé d’en assurer la gestion à un organisme sans but lucratif.

Un nouvel appel d’offres sera lancé pour contrer l’érosion des berges. « Le coût était deux fois plus élevé qu’estimé pour l’ancien. On refait donc le même exercice pour le secteur McCormick », précise-t-il. Il est à noter que des études sont également en cours pour le secteur Rochelois où la situation se fait aussi problématique.

La contestation de taxes avec Arbec a connu un heureux développement à la fin 2019. La situation est différente avec ArcelorMittal. Si aucune entente hors cour n’intervient, le dossier sera confié au tribunal administratif en novembre 2020. Bien sûr, le maire de Port-Cartier espère un dénouement positif, car ce litige en cours place la ville dans une situation financière précaire.

Un maire confiant

Avant d’être maire, Alain Thibault a siégé comme conseiller pendant huit ans. En aucun cas, il n’a douté de ses capacités. Il se dit de plus en plus à l’aide dans ses fonctions. « J’ai dû aiguiser ma patience. Les dossiers ne bougent pas aussi rapidement que je le voudrais. Les délais sont parfois longs au niveau gouvernemental. Peu importe, j’entends donner le meilleur de moi-même d’ici la fin de mon mandat », déclare-t-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de