Pénurie de main d’œuvre au CISSS

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Pénurie de main d’œuvre au CISSS
LE CISSSde Port-Cartier fait face à une pénurie de médecins. Un comité de travail intersectoriel a été mis en place afin de trouver des solutions.

Le manque de personnel se fait ressentir dans plusieurs endroits et dans plusieurs domaines. Le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de Port-Cartier ne fait malheureusement pas exception à la règle. Plusieurs acteurs locaux ont décidé de se regrouper, afin de trouver des solutions qui permettraient d’attirer des travailleurs chez eux.

Le secteur industriel, le politique et le communautaire ont décidé de créer un comité de travail intersectoriel, afin de trouver des solutions qui permettraient de recruter des travailleurs pour le CISSS et ce, dans plusieurs cadres d’emploi.

Une première rencontre s’est déroulée le 10 juillet, afin de faire un portrait global de la situation et présenter les membres qui y siègent. La prochaine réunion devrait avoir lieu à l’automne.

«La bonne nouvelle, c’est que les gens vont se parler. Des partenaires intersectoriels de Port-Cartier c’est bien, parce qu’il va pouvoir s’y profiler des solutions à nos problèmes», fait état Bernard Gauthier, directeur général de Développement économique Port-Cartier.

Optimiser certains services

La population de Port-Cartier est vieillissante et le comité se penchera également sur cette situation, afin de voir les besoins présents et futurs.

«Avec le vieillissement de la population, les services devront être bonifiés. Il n’y en avait quasiment pas des personnes âgées sur la Côte-Nord il y a de ça 30 ans. On doit maintenant s’ajuster», mentionne M. Gauthier.

Des médecins consciencieux

À deux reprises en mai et juin, l’urgence du Centre de santé de Port-Cartier a été affectée par un manque de médecins. Les urgentologues ont dû faire des quarts de travail de 48 heures consécutives. Ils ont donc revu les services offerts à la population, ne répondant qu’aux cas jugés prioritaires.

«Les médecins étaient sur place et faisaient des gardes de 48 heures. En plus, ce sont des médecins dépanneurs qui ont accepté de faire ça», mentionne la docteure Julie Camiré, qui ajoute que l’équipe a tout fait pour qu’il n’y ait pas de fermeture de l’urgence.

Port-Cartier a de la difficulté à recruter des médecins pour ses citoyens. Mme Camiré mentionne que c’est elle la dernière qui a été embauchée, en 2014.

«Les médecins qui travaillent à Port-Cartier sont, tout comme moi, des gens de la place. Nous avons de la difficulté à faire venir des médecins de l’extérieur», se désole-t-elle.

Des efforts sont déployés chaque année pour tenter de convaincre des nouveaux diplômés de s’installer à Port-Cartier. Entre autres, une visite est faite à chaque cohorte de médecins résidants qui terminent leurs études.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de