Pascan et Air Liaison prêts à combler le vide laissé par Air Canada

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Pascan et Air Liaison prêts à combler le vide laissé par Air Canada
« On est comme des scouts, on est prêt », a assuré Yani Gagnon, copropriétaire de Pascan. Photo courtoisie

Pascan et Air Liaison sont prêts à combler le vide laissé par Air Canada. Les deux transporteurs aériens régionaux n’attendent qu’un signal.

« Si le paysage change et qu’il y a des besoins à combler, on va répondre présent. On a les avions pour le faire, on a le personnel qualifié, on a la connaissance du territoire et l’expérience, on est capable de le faire tout de suite », a assuré au Manic le copropriétaire de Pascan, Yani Gagnon, en soulignant que son entreprise évolue dans le transport aérien régional depuis 20 ans et que ça fait aujourd’hui partie de son ADN.

Pascan a cependant quitté l’aéroport de Baie-Comeau en janvier 2020 à la suite d’une perte du volume cargo en effets bancaires que le volume de passagers ne permettait pas de compenser. Par contre, l’entreprise est toujours en activité à l’aéroport de Sept-Îles.

M. Gagnon a souligné que le modèle d’affaires des transporteurs régionaux permet une offre différente d’Air Canada, grâce notamment à des avions de plus petit gabarit. « Mon seuil de rentabilité est plus facile à atteindre », a-t-il rappelé, en faisant référence à des appareils de 19 passagers et, bientôt, à d’autres de 34 passagers.

« On est comme des scouts, on est prêt. En quelques jours, on est prêt à mettre ça en place », a conclu l’homme d’affaires.

Chez Air Liaison

Du côté d’Air Liaison, l’intérêt est également grand. « On est en train d’initier des choses avec les élus concernés. On est ouvert à analyser tous les scénarios et regarder les options pour accroître notre réseau », a martelé Pierre Tremblay, directeur des affaires corporatives.

Air Liaison se dit prêt à reprendre le flambeau des dessertes abandonnées par Air Canada et étudie la possibilité d’ajouter Montréal à son offre. « Donc, les gens qui ont à voyager entre Montréal et Baie-Comeau et vers l’est auraient une solution de transport », a mentionné M. Tremblay.

Il a aussi laissé planer la possibilité de remettre des liaisons entre la Côte-Nord et Mont-Joli à son horaire. Elles ont déjà fait partie de son offre, mais en raison du nombre élevé de joueurs du côté de l’aéroport de Mont-Joli, le transporteur s’était désisté.

Air Liaison possède également des appareils de 19 places, un plus pour la rentabilité dans les marchés où le volume de passagers est moindre.

Le transporteur effectue une centaine de vols par semaine. « On a déjà un réseau d’implanté. Il suffit d’ajouter de nouvelles destinations et d’ajuster les horaires », a rappelé M. Tremblay.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marie Blais
Marie Blais
4 mois

S’ils ne se laissent pas emporter par des idées de grandeur avec des appareils trop gros, qu’ils adaptent leur capacité à la réalité régionale et qu’ils sont fidèles au poste, ils vont réussir..
Marie Blais
Fondatrice et ex présidente Air Liaison

Francis levesque
Francis levesque
4 mois

Je voyage beaucoup avec pascal très bon service Wabush mont joli j’aimerais bien avoir val d’or dans leur destination car je suis à la baie james pour quelque temps merci ont à besoin de vous merci