Pas de vacances pour les anges : pour mieux comprendre le quotidien des proches aidants

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Pas de vacances pour les anges : pour mieux comprendre le quotidien des proches aidants
Louise Proulx fait partie de la distribution de Pas de Vacances pour les anges. Cette production du Théâtre Parminou circule déjà depuis quelques années. Photo Monique Doyon

Dans Pas de vacances pour les anges, une production du Théâtre Parminou, des comédiens reproduisent de véritables situations vécues par des aidants naturels à des fins de sensibilisation. Le théâtre est le moyen utilisé pour faire comprendre leur réalité et fournir à ses proches aidants des pistes de solutions face à des problèmes auxquels ils sont confrontés.

Fidèle à ses habitudes, le Théâtre Parminou présente une pièce à saveur interactive. « On livre un texte écrit. Une partie est interactive. On est appelés à jouer différents personnages qui rencontrent des difficultés à titre d’aidants naturels. On demande alors des suggestions au public pour soulager leur fatigue. Ça vient outiller nos personnages et aussi des gens qui sont dans la salle », explique l’une de ses comédiennes, Louise Proulx.

Un contenu validé

Ce mode d’expression artistique demeure, encore aujourd’hui, un très efficace outil de sensibilisation. « On rit beaucoup dans cette pièce. C’est parfois touchant. Les gens s’y reconnaissent vraiment », soutient Mme Proulx. Les textes sont toujours issus d’ateliers de création. Ça découle d’une commande d’organismes communautaires qui demandent un spectacle sur une thématique quelconque. »

Pour s’assurer d’être le plus réaliste possible, cette production du Théâtre Parminou découle de plusieurs heures de recherche. « On ne peut pas se servir de son imagination. Les situations se doivent d’être réalistes si l’on souhaite rejoindre les gens. J’ai déjà été préposé aux bénéficiaires. Je connais un peu la réalité des personnes âgées. Bien sûr, ça vient nourrir mon jeu », lance-t-elle.

Une réelle sensibilité à la cause

Au fil des ans, la comédienne est devenue elle-même aidante naturelle à distance pour des proches. « Mes parents ont vieilli. Je suis avec eux toutes les fins de semaine. Je leur apporte de manière concrète mon aide pour les aider dans des tâches du quotidien », confie-t-elle. « Bien sûr, ça me rend plus sensible à la cause, même si je l’étais déjà. »

Il est important de souligner qu’une telle production ne s’adresse pas uniquement aux proches aidants. « Je suis à peu près certaine que les gens connaissent quelqu’un qui est un aidant naturel. Il y en a partout. On porte parfois des jugements faciles. Il faut dire qu’on ignore leur réalité. En voyant cette pièce, on peut mieux comprendre ce qu’ils vivent », affirme Louise Proulx avec conviction.

La pièce Pas de vacances pour les anges fera l’objet de plusieurs représentations sur la Côte-Nord, soit le 25 novembre à 19 h à l’Ancre d’Or de Havre-Saint-Pierre, le 26 novembre à 13 h 30 au Petit théâtre du Centre socio-récréatif de Sept-Îles et le 27 novembre à 13 h 30 dans les locaux du Centre d’Action Bénévole de Port-Cartier. Dans tous les cas, le coût d’entrée est de 5$

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de