Onde de choc et élan de solidarité à Sept-Îles

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Onde de choc et élan de solidarité à Sept-Îles

Les locataires du bloc à logements du 60, rue du Père-Divet, à Sept-Îles, ont eu droit à un réveil brutal le 31 août au matin, vers 4 h. Une alarme incendie a forcé l’évacuation de l’édifice de 52 loyers, dont 40 étaient occupés. La population nord-côtière n’a pas tardé à faire preuve de solidarité et de générosité à l’égard des sinistrés.

Retour sur les événements

À l’arrivée des pompiers samedi matin, plusieurs appartements étaient en flammes. Les résidents des immeubles voisins ont également dû être évacués. Les tisons du feu ont même atteint certaines maisons. Des voitures ont également été touchées par l’incendie.

L’incendie aura fait une victime. En fin d’après-midi dimanche, les experts en sinistre dépêchés de Québec ont retrouvé un corps dans les décombres de l’incendie. Le corps a été envoyé au laboratoire à Montréal pour enquête et identification de la personne.

Quant au locataire qui a sauté de son logement, il a été transféré à Québec. Selon des informations, son état ne serait plus critique.

Aucune blessure ou malaise n’a été signalé chez les pompiers. « Le travail a été fait de façon sécuritaire. »

Selon lui, il s’agit d’un des gros incendies de la municipalité, rappelant notamment celui aux Jardins de Chambord en 2012. « Un incendie de cette ampleur, ça n’arrive pas souvent, heureusement. »

Pour le moment, il n’est pas confirmé ou infirmé que cet incendie est relié à celui de vendredi soir au même immeuble. L’enquête suit son cours. Des compagnies d’assurances enverront des experts en sinistre.

« Ça va être long avant d’avoir les résultats de l’enquête. C’est rendu technique », soutient M. Gwilliam.

Chapeau

Patrick Gwilliam lève son chapeau à l’équipe de la Sécurité Incendie et salue le travail des divers intervenants, notamment la Sûreté du Québec, les paramédicaux, Hydro-Québec et les employés de plusieurs secteurs de la Ville de Sept-Îles.

À l’extérieur de la ville lors des événements, le maire de Sept-Îles a souligné sur sa page Facebook le travail et l’appui des intervenants (les employés de la Ville, la Croix-Rouge, le CISSS Côte-Nord, le Comptoir alimentaire, Recyk et Frip, le centre d’action bénévole Le Virage et Centraide) et de la population.

Élan de générosité

Presque tous les sinistrés de l’incendie du 31 août ont été relocalisés depuis les tristes événements. Ils ont été pris en charge par la Croix-Rouge et le CISSS Côte-Nord.

« D’ici demain (mercredi), tout le monde devrait être relocalisé », assure le directeur général de la Ville de Sept-Îles. Plusieurs propriétaires de logements ont offert de loger gratuitement les sinistrés pour un mois. La situation de chacun sera évaluée au cours des prochains jours afin de s’assurer que personne ne se retrouve à la rue.

La population de la région a rapidement apporté son soutien aux sinistrés. La collecte de biens matériels va bon train, au point où les besoins en vêtements ont été comblés.

« Pour le moment, nous n’avons plus besoin de dons en vêtement. Pour les autres biens, nous allons communiquer les besoins d’ici la fin de la semaine. Il est important de mentionner que nous ne cautionnons aucune campagne de sociofinancement pour les sinistrés. Pour les dons en argent, nous ne faisons affaire qu’avec Centraide Duplessis », insiste M. Gwilliam.

Les personnes évacuées lors de l’incendie du 31 août qui ont besoin d’informations sur l’aide disponible pour se vêtir, se meubler ou se nourrir peuvent communiquer en tout temps au 418 964-3201.

Avec la collaboration de Nicolas Dupont 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de