On lève le pied dans les villages-relais de la Côte-Nord

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
On lève le pied dans les villages-relais de la Côte-Nord
L’église de Rivière-au-Tonnerre, l’une des seules églises de style normand en Amérique.

Le ministère des Transports de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MDMDET) invite les usagers de la route à prendre une pause, lors de leurs déplacements, en s’arrêtant dans l’un des quatre villages-relais de la Côte-Nord.

Maëlle Besnard

Rivière-au-Tonnerre, Forestville, Les Escoumins et Sacré-Cœur sont des villages qui permettent de faire une pause sécuritaire et agréable, selon le MDMDET. D’après les données de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), la fatigue au volant cause en moyenne 87 décès et 8 683 blessés chaque année.

Il est prouvé par plusieurs sources qu’une sieste de 20 à 30 minutes ou des pauses régulières pour marcher et s’étirer permettent d’être plus vigilant au volant. Fait à noter, le corps humain connaît des baisses naturelles de régime entre 13h et 15h et entre minuit et 6h. C’est ce que l’on appelle les creux circadiens, qui sont dus à notre rythme biologique. Il est donc judicieux de prévoir une pause durant ces heures-là.

Critères

Pour être estampillée village-relais, une municipalité doit proposer toute une liste de services dont les heures d’ouverture sont imposées par le ministère. Il faut par exemple qu’elle mette à la disposition des usagers un service bancaire et un service d’hébergement ouverts 24h sur 24.

Le stationnement, l’accès aux personnes à mobilité réduite, la réception des eaux usées, l’essence et la signalisation sont également réglementés. En tout, il existe une quarantaine de villages-relais sur le territoire québécois. Selon le ministère, on trouve un village-relais environ toutes les heures de déplacement.

Une pause à Rivière-au-Tonnerre

  • Prendre une marche pour aller voir les chutes de 33 mètres de hauteur, en plein milieu du village.
  • Visiter l’église, une des seules églises de style normand d’Amérique du Nord.

Une pause à Forestville 

  • Marcher sur les plages de la Baie-Verte, dont les eaux, qui sont parmi les plus chaudes du littoral, permettent aussi une petite baignade.
  • Jeter un œil à l’arboriduc, une infrastructure unique de 1,2 kilomètre qui a permis de transporter des millions de billes de bois jusqu’au quai de Forestville.
  • Visiter le Musée de la Petite Anglicane, installé dans une ancienne chapelle protestante.

Une pause aux Escoumins

  • Se rendre au Quai des pilotes, un des lieux les plus fréquentés aux Escoumins et l’endroit de prédilection des plongeurs.
  • Visiter le Centre de découverte du milieu marin et se laisser tenter par une activité de plongée sous-marine. On peut aussi s’y arrêter lors d’une soirée On Jazz sous la lune et assister à un concert de jazz avec le fleuve et les baleines en toile de fond.

Une pause à Sacré-Cœur

  • Partir à la découverte du béluga au Centre de découverte et de services Le Béluga.
  • Admirer 32 espèces d’animaux sauvages à la Ferme 5 étoiles.
  • Marcher dans le parc de L’Anse-de-Roche qui offre de beaux points de vue sur le Fjord du Saguenay.
Partager cet article