North Shore Community Association: La voix de la communauté anglophone sur la Côte-Nord

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
North Shore Community Association: La voix de la communauté anglophone sur la Côte-Nord
En plus d’avoir son siège social à Baie-Comeau, la NSCA dispose d’un local nouvellement situé à la maison des organismes communautaires de Sept-Îles (MOCSI) au 652, avenue De Quen. On aperçoit ici les membres de son équipe.

En activité depuis 15 ans, la North Shore Community Association (NSCA) offre divers services et programmes aux anglophones de la Côte-Nord. Des actions qui visent à promouvoir un sentiment de fierté au sein de cette communauté qu’on estime composée de 1 195 personnes.  

La NSCA travaille à assurer l’offre de services en anglais dans l’ensemble de la région. «On veut s’assurer qu’ils aient accès à des services et à des programmes dans leur langue. On mène beaucoup d’actions de concert avec les écoles anglophones et en termes d’employabilité. On veut que ces personnes préservent leur identité», souligne sa directrice générale, Jody Lessard.

Parmi les actions réalisées, on fait état de la présence d’un interprète au point de service de Sept-Îles du CISSS Côte-Nord, du récent salon des carrières à l’école Queen Elizabeth et la projection de films en version originale anglaise dans les deux principaux cinémas de la région, ainsi qu’à Fermont. Une collaboration est également entretenue avec d’autres organismes communautaires pour la traduction de leurs documents en anglais. Le Centre d’Action Bénévole de Sept-Îles ayant, entre autres, recours à ce service.

Des défis constants

Pour couvrir l’ensemble de la Côte-Nord, l’organisme à but non lucratif dispose d’un bureau à Baie-Comeau et à Sept-Îles. Une nécessité, en raison de l’immensité du territoire à couvrir. «Pour desservir l’Est de la Côte-Nord, on a choisi Sept-Îles. C’est une ville où les services de santé sont concentrés. Plusieurs personnes de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord doivent se rendre ici pour recevoir des soins ou occuper un emploi, soulève-t-elle. La plupart d’entre eux sont anglophones.»

Sans être pour autant menacée de disparition, la communauté anglophone représente une minorité de citoyens dans la région, insiste la directrice générale de la NSCA. «On est là pour faire circuler l’information dans la communauté anglophone. On veut que ces gens soient au courant de ce qui se passe autour d’eux et des services qui sont offerts dans leur langue, explique-t-elle. Même si la volonté est là, il y a une réelle problématique au niveau de la transmission de l’information. Ça ne se rend pas jusqu’à eux et c’est malheureux.»

Des services surtout utilisés par une clientèle âgée jusqu’à maintenant. «La plupart des jeunes sont bilingues. Ils ne ressentent pas vraiment le besoin d’avoir recours à nos services. Lorsqu’on interagit avec eux, on cherche à les rendre fier de leur identité anglophone. Il ne faut surtout pas oublier qu’on a trois cultures sur la Côte-Nord : Le français, l’anglais et l’innu. On doit trouver des moyens pour qu’elles puissent cohabiter ensemble de manière harmonieuse», avance-t-elle.

Informations générales

Les personnes désirant obtenir plus d’informations sur la NSCA peuvent joindre son équipe, par téléphone au 418 296-1545 ou par courriel au nsca@quebecnorthshore.org. Un site Internet est également accessible au www.quebecnorthshore.org.

Partager cet article