Municipales 2013 : La course à la mairie se précise

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
Municipales 2013 : La course à la mairie se précise

Sept mois avant le scrutin, la course à la succession de Serge Lévesque à la tête de la Ville de Sept-Îles se précise. Le conseiller municipal, Martial Lévesque, le président de la Commission scolaire du Fer, Rodrigue Vigneault et le militant anti-uranium, Marc Fafard, ont tous annoncé qu’ils brigueraient la mairie aux élections municipales de novembre 2013.

Martial Lévesque
Le conseiller du secteur Sainte-Famille, Martial Lévesque, qui avait choisi de ne pas se présenter en 2009 pour laisser la place à Serge Lévesque, a confirmé le 2 avril qu’il se portera candidat aux élections. Conseiller depuis 16 ans, M. Lévesque compte sur l’expérience acquise depuis les dernières années pour défendre les intérêts des Septiliens et relever les défis qui attendent la municipalité.

Martial Lévesque dit posséder une «excellente maîtrise des dossiers clés pour la ville» et en connaître les différents enjeux. À titre de conseiller municipal, M. Lévesque se targue d’avoir contribué à la mise en place du service Taxibus et de la collecte sélective résidentielle. Il a aussi participé à la mise à niveau de l’usine d’eau potable, à la réouverture de la station de ski Gallix et au règlement de la fusion des services policiers municipaux à ceux de la Sûreté du Québec.

«C’est avec intégrité, confiance et un grand sens du devoir que Martial Lévesque se lance dans ce nouveau défi qu’est la mairie de Sept-Îles», peut-on lire dans un communiqué envoyé par M. Lévesque, qui indique qu’il fera connaître son programme électoral dès septembre 2013.

Rodrigue Vigneault
En préparation depuis plus d’un an, le président de la Commission scolaire du Fer (CSFER), Rodrigue Vigneault, proposera lui aussi sa candidature au poste de maire de Sept-Îles. M. Vigneault affirme bien connaître l’administration municipale pour avoir été conseiller du secteur Vigneault entre 2003 et 2006. S’il devient maire, Rodrigue Vigneault entend redonner un sentiment d’appartenance et de fierté aux Septiliens. Il fera connaître son plan, qui s’articulera autour de sept grands thèmes, au cours des prochains mois.

Sans critiquer l’administration actuelle, il croit qu’il y a moyen de faire de la politique en innovant davantage. «Il y a un paquet d’opportunités pour Sept-Îles pour les 5, 10 prochaines années. C’est important de sauter dans cette galère», a-t-il fait savoir.

Natif de Natashquan, Rodrigue Vigneault s’est installé à Sept-Îles en 1975. Il occupe actuellement un poste de gestionnaire de projets chez Télécon. Rodrigue Vigneault est président de la CSFER depuis 2000 et il a occupé la vice-présidence de la Fédération des commissions scolaires du Québec de 2009 à 2011.

Marc Fafard
Sans vouloir se précipiter dans la course, Marc Fafard confirme qu’il briguera lui aussi la mairie en 2013. Le porte-parole de Sept-Îles sans uranium entend pour l’instant accumuler les signatures nécessaires pour présenter sa candidature au Directeur général des élections en bonne et due forme.

Marc Fafard effectuera également au printemps une série de rencontres citoyennes dans les différents secteurs de la ville pour mesurer l’appui de la population envers sa vision. M. Fafard a pour objectif de redonner au citoyen sa place au sein de la politique municipale. «J’espère que Sept-Îles deviendra un exemple de développement industriel durable», a-t-il lancé.

Marc Fafard avait récolté 33% voix lors de l’élection municipale de 2009. En 2011, Marc Fafard a orchestré la campagne électorale du Nouveau parti démocratique sur la Côte-Nord. En 2012, il a quitté son poste d’adjoint au député néo-démocrate, Jonathan Genest-Jourdain, pour créer la Coalition pour la Constituante. Il s’était alors présenté comme candidat pour ce parti aux élections provinciales, l’été dernier.

Partager cet article