Moins d’argent dans les poches des pêcheurs de crabe?

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Moins d’argent dans les poches des pêcheurs de crabe?

Il devrait y avoir du crabe dans les poissonneries septiliennes d’ici le 7 avril, si tout va bien. Mais avec une baisse envisagée des quotas de 15%, les pêcheurs de crabes se verront privés d’un «gros» montant d’argent.

À l’ouest de Sept-Îles, la pêche au crabe commencera officiellement le 27 mars. Les pêcheurs septiliens prendront quant à eux la mer onze jours plus tard dans la zone 16, entre Pointe-des-Monts et Natashquan.

«Mais les pêcheurs ne pousseront probablement pas pour sortir s’il fait encore trop froid. Dans ces cas-là souvent, les pattes des crabes cassent et ce n’est payant pour personne», soulève Jean-Christophe Dubreuil, directeur général de la Poissonnerie Fortier.

M. Dubreuil est tout de même confiant d’avoir du crabe à vendre d’ici le 7 avril, mais «les quantités dépendront des conditions météo et des glaces». Il s’attend également à ce que les prix soient semblables à ceux de l’année passée, malgré les baisses de quotas pour les pêcheurs.

Moins de captures

Yann Briand est pêcheur depuis plus de 30 ans. Encore l’an dernier, il siégeait sur le comité de cogestion des crabiers de la zone 16. Après trois années où les quotas furent à la hausse, il devra pêcher moins de crabes cette année.

«Les pêcheurs ont proposé à Pêches et Océans une coupure de 15% des quotas. C’est Pêches et Océans qui décide en bout de ligne évidemment. 15% de baisse de capture, c’est sûr que ça représente pas mal de crabes. Avec la valeur actuelle du crustacé, ça équivaut à un gros montant d’argent», affirme le pêcheur.

Il y en aura certainement moins dans les poches des pêcheurs, mais il faut l’accepter selon lui. Une telle coupure «se prend mieux» étant donné que la demande est forte et que le prix est bon sur le marché.

«On saura le prix de la livre pour cette année après le Seafood Show à Boston, qui a lieu le 17 mars. C’est suite à ça que les industriels nous arriveront avec les prix qu’ils envisagent nous payer durant la saison. On croit que ça sera un prix similaire à l’an passé, aux alentours de 5,50$, peut-être même à la hausse», entrevoit M. Briand.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de