Millionnaire de son temps, il partage sa fortune

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Millionnaire de son temps, il partage sa fortune
Même retraité, Pier Gilbert a besoin d’un agenda pour gérer ses nombreuses occupations bénévoles. (Photo : Le Nord-Côtier)

L’entraide et la solidarité sont des valeurs qui existent depuis la nuit des temps. Dans cette société, quelque peu plus individualiste qu’autrefois, des gens continuent de donner sans compter. Dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole, voici le portrait d’une pierre angulaire du milieu communautaire, culturel et sportif de la région, un homme de cœur qui ne compte pas les heures qu’il met au profit de la collectivité.

Bien connu sous le nom de «Gros Pier», M. Gilbert est un homme généreux, souriant et bien entendu, toujours prêt à rigoler. Avant toute chose, il est un père de famille présent et dévoué. Son autodérision et le fait de savoir lâcher son fou ont aidé ses enfants à voir la vie avec légèreté et positivisme.

«Ça nous rend fiers d’avoir un père qui a su et qui sait encore marquer positivement la vie des autres et ce, toujours avec un brin d’humour. Par sa passion du bénévolat, il a su nous transmettre de belles valeurs, telle que l’entraide, qui sont maintenant ancrées en nous», partage sa fille Myriam.

Énumérer les organismes et associations pour lesquels Pier Gilbert a donné de son temps est une tâche colossale, voire impossible. Il fait du bénévolat depuis son secondaire et il n’a jamais ralenti ses ardeurs. À 65 ans, il siège présentement sur six conseils d’administration, dont deux à titre de président. Même à la retraite, il tient un agenda tellement son horaire est rempli. Malgré tout, il trouve toujours une petite heure ou deux, par-ci par-là, pour aider ceux qui en ont besoin.

Donner sans attendre en retour

Pier Gilbert ne fait pas tout ce bénévolat pour la reconnaissance que cela peut apporter. Pour lui, c’est tout à fait naturel d’aider son prochain et ça lui fait plaisir de le faire. Son plus grand cadeau, c’est quand il rencontre des gens qu’il a aidés par le passé et qui s’en sortent bien aujourd’hui.

«Voir des jeunes que je me demandais si on allait les sauver, qui aujourd’hui s’en sortent bien dans la vie, je trouve ça merveilleux. Certains sont venus me voir pour me dire que je les ai aidés, je l’ai fait naturellement sans m’en rendre compte», raconte humblement M. Gilbert.

Passer le flambeau

«Gros Pier» s’inquiète de la relève dans les milieux communautaires. Les gens qui sont présentement en place vieillissent et il manque de jeunes qui s’impliquent pour prendre le relais.

«Je suis président de l’Ordre du mérite Nord-Côtier et je peux vous dire que j’en vois du monde qui en font du bénévolat, bien plus que moi. Souvent, c’est ceux qu’on ne voit pas qui en font le plus, et certains commencent à être fatigués. Si tout le monde donne une heure de son temps ça n’en fait des heures au bout du compte», souligne Pier Gilbert.

Et si on osait…bénévoler

La 45e édition de la Semaine de l’action bénévole se déroule du 7 au 13 avril. Elle a pour objectif de démontrer que donner de son temps procure une foule de bienfaits et que les personnes qui osent bénévoler ont un impact véritable sur la collectivité.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de