Marilène Gill demande la baisse des tarifs postaux

Photo de Laurence Dupin
Par Laurence Dupin
Marilène Gill demande la baisse des tarifs postaux
La députée Marilène Gill réclame une baisse des tarifs postaux pour la Basse-Côte-Nord et l'Île d'Anticosti.

La députée de Manicouagan, Marilène Gill, a demandé à la Ministre de Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, la réduction des tarifs postaux de communautés côtières de la Côte-Nord desservies par le Service aérien omnibus (SAO), soit celles de la Basse-Côte-Nord et de l’Île d’Anticosti.

« Dans les secteurs isolés de la Côte-Nord, le service postal demeure largement déficient et dispendieux. De plus, le Relais Nordik ayant suspendu la livraison de marchandises provenant de particuliers, il n’existe plus, pour le moment, d’alternative à Postes Canada. La situation est inadmissible dans le contexte de la COVID-19 où les besoins de la population sont plus criants que jamais », souligne Marilène Gill.

Du simple au double

Elle cite comme exemple les tarifs en vigueur sur l’Île-d’Anticosti, où « il est actuellement beaucoup plus avantageux de faire venir un colis de 5 kg d’un point de départ se situant à des milliers de km du point d’arrivée, sur le territoire américain, que de le faire voyager quelque 50 km sur la Côte-Nord. Pour un même colis, en fonction du lieu d’envoi, les frais de poste peuvent être jusqu’à deux fois plus chers, passant, selon le cas, de 95 $ à près de 200 $».

« Cette tarification excessive a des répercussions directes sur la vitalité des communautés touchées et accentue leur isolement en défavorisant leur inclusion à l’économie locale. Dans un contexte où la relance économique nécessite la contribution de l’ensemble de la population afin de favoriser l’achat local, il est donc impossible de croire que les Nord-Côtiers de la Basse-Côte-Nord et de l’Île d’Anticosti puissent, à l’heure actuelle, répondre à la demande », poursuit Marilène Gill.

« Demander l’accès raisonnable et abordable aux services postaux n’est pas un caprice, mais bien une question de sécurité qui permettra à tous les citoyens de la Côte-Nord de répondre positivement aux impacts de la COVID-19 », conclut la députée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires