Marc Fafard reconnu coupable d’avoir prétendu être ingénieur

Marc Fafard reconnu coupable d’avoir prétendu être ingénieur

Le militant Marc Fafard a été condamné à payer une amende de 2500$ pour s’être décrit comme étant ingénieur, alors qu’il n’est pas membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec, ce qui est illégal. Les faits remontent à une entrevue radiophonique en avril 2013. Marc Fafard entend faire appel de la décision rendue mardi au palais de justice de Sept-Îles.

Originaire du Nouveau-Brunswick, Marc Fafard est diplômé en 1991 d’un baccalauréat en génie mécanique de l’Université d’Ottawa. Il n’est pas membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec parce qu’il n’a jamais, selon ses dires, travaillé dans ce domaine dans la province. Lors de cette entrevue radio, M. Fafard aurait affirmé «je suis aussi ingénieur».

«La loi est claire. On ne peut s’annoncer comme ingénieur lorsqu’on n’est pas membres de l’Ordre des ingénieurs. Il aurait été facile d’utiliser le terme formation en ingénierie», a souligné le juge. M. Fafard avait déjà reçu un avertissement écrit de la part de l’Ordre pour l’utilisation du titre d’ingénieur dans un communiqué lors de la campagne électorale à la mairie de Sept-Îles en 2009.

«Je me sens comme un petit bébé qui s’est fait pogner les culottes baissées et qui reçoit une claque sur les doigts», a réagi le militant à la sortie de la salle de cour. Marc Fafard se dit victime de «harcèlement» en raison des causes qu’il défend.

Marc Fafard avec son diplôme de génie mécanique. (Photo : Le Nord-Côtier)