L’Institut d’enseignement de Sept-Îles fera sortir ses élèves avec sa nouvelle option

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
L’Institut d’enseignement de Sept-Îles fera sortir ses élèves avec sa nouvelle option

L’Institut d’enseignement de Sept-Îles (IESI) frappe un grand coup pour l’année scolaire 2021-2022. Elle bonifie son offre d’options, avec l’ajout d’une option dont ses activités se dérouleront dans le plus grand des terrains de jeu, l’extérieur.

« On cherchait une option de sport où ça se passerait à 95% à l’extérieur », souligne le directeur de l’établissement, Mathieu Brien. L’option plein air répondra certes à ce besoin.

La pandémie avait ralenti les intentions de la direction et du personnel de l’école privée de Sept-Îles pour la mise sur pied de cette nouvelle option. « Chaque fois qu’on voulait travailler là-dessus, il y avait quelque chose pour nous retarder », mentionne M. Brien.

Cette fois, c’est la bonne! L’établissement a publié le tout ce matin (27 janvier) sur sa page Facebook et l’intérêt est plus que là. « J’ai juste géré ça tout l’avant-midi », renchérit-il.

Une annonce qui tombe à point alors que la réinscription des élèves actuels de l’IESI est lancée depuis quelques jours.

Un vaste choix de sports et de terrains

Avec l’engouement pour les sports de plein air depuis le début de la pandémie, un engouement qui ne risque pas de s’estomper, l’IESI y va donc d’un très bon coup.

Les élèves de l’option plein air pourront donc profiter de cours d’initiation à différentes activités. La liste exhaustive comprend notamment : « fat bike », vélo de montagne, raquette, ski de fond, ski alpin/planche à neige, randonnée pédestre, canot/kayak/paddleboard, orientation carte et boussole, escalade, volleyball de plage,…

Le choix des cours au fil du temps sera au gré de la météo et des partenariats que l’IESI développera pour l’expertise de gens, mais aussi pour l’accès aux installations.

« C’est une liste ce qu’on a. La suite sera un ajustement sans fin. On s’améliorera avec le temps. On travaille présentement sur nos besoins et l’accessibilité ».

L’évaluation des élèves ne se fera pas sur la performance, mais sur ce que le jeune apportera comme implication et pour son intégration. Il ouvrira ainsi ses horizons.

« Ça fera aussi des petits, car le jeune amènera sa famille à sortir de la maison en dehors de l’école. Ça permettra un engouement local », avance Mathieu Brien.

L’option plein air regroupera une vingtaine d’élèves pour le premier cycle du secondaire (secondaire 1 et 2) et tout autant pour le deuxième (secondaire 3, 4 et 5). « S’il y a une plus grande demande, on s’ajustera », conclut le directeur général de l’Institut d’enseignement de Sept-Îles.

À vous de jouer les élèves!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires