Letarte, Lalancette et Servant veulent aider le Rouge et Or à gagner

Letarte, Lalancette et Servant veulent aider le Rouge et Or à gagner

Dominique Lalancette et Catherine Letarte, en compagnie du coach du Rouge et Or badminton de l‘Université Laval, Étienne Couture.

Crédit photo : courtoisie

Le Rouge et Or badminton de l’Université Laval aligne trois raquettes septiliennes dans ses rangs pour la saison 2018-2019 du RSEQ, des recrues en provenance des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy. Les Port-Cartois Catherine Letarte et Gabriel Servant et la Septilienne Dominique Lalancette tenteront d’aider la formation universitaire à poursuivre sa tradition d’excellence.

L’édition 2018-2019 du Rouge et Or compte plusieurs recrues avec le départ de plusieurs têtes d’affiche. Les trois Nord-Côtiers veulent aider leur nouveau club à gagner, ce que la formation lavalloise a fait l’an passé sur le circuit universitaire québécois, décrochant les titres par équipe tant chez les hommes, chez les femmes qu’en mixte.

Lalancette, Letarte et Servant ont les mêmes aspirations. «On a une équipe jeune avec de l’expérience à acquérir rapidement», a mentionné Dominique.

Cette dernière, étudiante en psychoéducation, souhaite faire sa place comme partante, ce qu’elle a eu la chance de faire au premier tournoi par équipe de la saison, à Montréal, les 28 et 29 septembre, en l’absence de quelques joueuses.

«Les entraînements sont difficiles et il y a beaucoup de pratique. Pour le calibre, je ne sais pas à quoi m’attendre, mais j’entends performer, donner mon maximum et faire gagner l’équipe», avait indiqué l’athlète de 21 ans avant la première compétition de la saison. Elle a d’ailleurs très bien fait, remportant ses trois duels en double féminin.

Faire nos preuves

Letarte a les mêmes attentes que Lalancette, faire gagner l’équipe. «Je suis recrue, j’ai tout à apprendre et l’objectif est de réduire l’écart avec les vétérans pour avoir une équipe encore plus forte. On est rendu avec le Rouge et Or, à nous de faire nos preuves et de prendre notre place», a mentionné la sportive de 20 ans, étudiante en sciences et technologie des aliments.

Lors du tournoi à Montréal, la Port-Cartoise a remporté un duel en double avec Lalancette et en a perdu un avec une autre partenaire. Elle s’est inclinée lors de son seul match de simple.

Servant attend

Gabriel Servant verra de l’action pour la première fois en rencontre universitaire du RSEQ à la fin du mois d’octobre du côté de Trois-Rivières. Ses objectifs pour son année recrue avec le Rouge et Or tournent autour de la progression.

Gabriel Servant (Photo : Mathieu Bélanger)

«Il y a beaucoup de joueurs de niveau très élevé, un niveau que j’aimerais atteindre», a indiqué le Port-Cartois, qui souhaite autant son développement comme joueur que celui de l’équipe du Rouge et Or. «Je veux faire ma place, montrer ce que je vaux et assimiler les conseils», a indiqué l’étudiant-athlète de 19 ans, étudiant au baccalauréat en archéologie, et animé par le sentiment d’appartenance au Rouge et Or.

Au niveau civil, il aspire à grimper dans le «A» sur le circuit provincial Yonex. «J’ai la capacité pour.» Servant en a d’ailleurs disputé un il y a quelques semaines à Sherbrooke. Catherine Letarte et Dominique Lalancette multiplieront aussi les tournois civils. Elles ont déjà joué deux jusqu’à maintenant cette saison.


Les attentes du coach

L’entraîneur-chef du Rouge et Or de l’Université Laval, Étienne Couture, connaît très bien ses trois recrues de la Côte-Nord. Il a vu aller Catherine Letarte, Dominique Lalancette et Gabriel Servant lors de leurs années avec les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy.

Même s’il a perdu plusieurs éléments pour la saison 2018-2019, le coach du Rouge et Or ne veut pas précipiter le processus avec ses nouveaux joueurs. «Ce à quoi je m’attends d’eux, c’est qu’ils n’aillent pas trop vite. Il y a l’adaptation et la conciliation avec les études. Au niveau universitaire, c’est plus exigeant et ça demande plus d’autonomie», a indiqué Couture.

Celui qui dirige le Rouge et Or badminton depuis 2006 s’est dit satisfait de l’intégration des trois raquettes nord-côtières. «Il n’y a pas d’urgence d’être performant». Il s’attend cependant à ce que Catherine Letarte ait une influence plus rapide au sein de l’équipe, influence qui viendra à moyen terme pour Lalancette et Servant. «Dominique et Gabriel ont de bonnes qualités techniques et tactiques et leur rôle sera appelé à grandir».

L’entraîneur-chef verra au fil des tournois et des matchs ce qu’il fera de l’utilisation de ses joueuses et joueurs. Habituées d’évoluer ensemble en double lors de leur passage avec les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy, Letarte et Lalancette pourraient côtoyer d’autres partenaires ou jouer en simple. «Être polyvalent, c’est une qualité. Plus la saison avancera, plus le rôle peut devenir clair», a précisé Étienne Couture.

Malgré une équipe jeune, le Rouge et Or a bien fait il y a dix jours lors du premier tournoi universitaire du RSEQ, se classant deuxième tant chez les hommes que chez les femmes, derrière les Carabins de l’Université de Montréal dans les deux cas.

Du cégep à l’université

Le Rouge et Or profite de bons programmes de badminton au niveau collégial dans la région de Québec. Le Cégep de Sainte-Foy fait office depuis bon nombre d’années de château fort, ce qui en fait «une affiliation naturelle» pour le Rouge et Or, qui pige aussi dans les autres établissements de la région, notamment à Garneau et Lévis-Lauzon. «Les joueurs peuvent aller n’importe où», a indiqué Couture pour préciser que ce ne sont pas que les seules options pour aboutir dans sa cour.