Les jumeaux Ouellet redonnent!

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Les jumeaux Ouellet redonnent!
Les jumeaux Ouellet, Jérôme et Jérémie, ont enfilé les mêmes couleurs il y a une dizaine de jours lors de la visite à Pessamit de la Caravane de l’Académie de volleyball Capitale-Nationale. Photo courtoisie

Jérôme et Jérémie Ouellet sont jumeaux. Ils baignent dans le milieu du volleyball depuis quinze ans. Le premier en a fait son gagne-pain. Il entame sa troisième saison à la barre de l’équipe masculine des Volontaires du Cégep de Sherbrooke en division 1. Le deuxième, technicien en loisirs au Cégep Champlain St. Lawrence, a décidé d’allier sa fibre entrepreneuriale à sa passion pour le volleyball. Il a mis sur pied l’Académie de volleyball Capitale-Nationale. C’est leur façon de redonner ce qu’ils ont reçu à leurs débuts!

Les jumeaux Ouellet étaient en secondaire 4 à l’école Manikoutai quand leur aventure en volleyball a commencé. Leur objectif était de se tailler un poste au sein de l’équipe nord-côtière pour les Jeux du Québec à Amos en 2005. Objectif plus qu’atteint avec une médaille de bronze à leur cou.

Jérôme a poursuivi en volley avec les Voyageurs du Cégep de Sept-Îles et se sera essayé plus tard avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, sans succès. « Ce n’était pas tant mon objectif. » Au Cégep, son frangin a opté pour le badminton. Il dit avoir regretté son choix en constatant la chimie chez les volleyeurs.

Jérôme, détenteur d’un baccalauréat en kinésiologie de l’Université de Sherbrooke, a fait ses stages dans le milieu du volleyball et a occupé différents postes d’entraîneur sur la Rive-Sud de Montréal jusqu’à ce qu’il tente le coup pour le rôle d’entraîneur-chef des Volontaires de Sherbrooke, une ville qu’il a aimée durant ses études. « Coacher dans cette structure m’amène d’autres défis, je suis content ».

Pour Jérémie, le volleyball a toujours été un à-côté. Après un an en réadaptation physique au Cégep de Chicoutimi, il décide se tourner vers le baccalauréat en récréologie à l’Université de Moncton. Il fera d’ailleurs son stage à Volleyball Nouveau-Brunswick. Après quelques emplois différents et des implications comme entraîneur au volley, notamment aux sports-études à Lévis (école secondaire Pointe-Lévy), où il dit avoir beaucoup appris d’Alain Pelletier (ancien coach du Rouge et Or féminin), il fait le saut au Cégep Champlain St. Lawrence comme technicien en loisirs. Il occupe ce poste depuis maintenant six ans. « C’est mon emploi stable, les à-côtés sont ma passion pour le volleyball ».

Les jumeaux Ouellet, âgés aujourd’hui de 32 ans, se disent animés par le contact humain pour leur implication dans le volleyball, de voir l’athlète cheminer. « Ça va au-delà des victoires. C’est de voir comment comme humain ils évoluent. C’est aussi de redonner ce qu’on a reçu de Brian Traverse et Sébastien Scherrer. Ils ont fait des différences dans nos vies », diront-ils lors de l’entrevue.


100 % volley pour Jérôme

(ST) Après cinq ans à Tennis Québec, Jérôme Ouellet vit du volleyball pour une troisième année en tant qu’entraîneur-chef de l’équipe masculine des Volontaires du Cégep de Sherbrooke. « Je suis prêt à faire ça pour un bon bout ».

Le Septilien d’origine se réjouit de la nouvelle dynamique au sein du programme de volleyball du Cégep de Sherbrooke depuis son arrivée, et même au niveau universitaire. Un vent de changement qui a porté ses fruits lors de la saison 2019-2020, une année exceptionnelle pour sa formation collégiale.

Ses Volontaires ont terminé le calendrier régulier en tête du classement, ils se sont emparés du titre des séries et ils ont récolté le bronze au Championnat canadien collégial tenu au Nouveau-Brunswick en mars, au cœur de l’arrivée du coronavirus au pays.

« On avait entendu parler de la COVID. On s’est rendu compte que c’était sérieux alors qu’après notre premier match le tournoi s’est poursuivi à huis clos. Une médaille, c’était notre objectif, on était content. À notre retour à Sherbrooke, on est passé d’une émotion élevée à « on s’en ferme » ».

Pour la saison 2020-2021, l’incertitude plane toujours pour le calendrier du RSEQ. Pour le moment, il n’y a que des entraînements. « On ne peut pas encore s’avancer pour des matchs. Pour un entraîneur, c’est difficile de planifier, de ne pas trop savoir où on va. Ce n’est pas évident, mais les athlètes sont matures, ils comprennent ».


Entrepreneuriat et volley pour Jérémie

(ST) Pour Jérémie Ouellet, le volleyball n’est pas du temps plein, mais ce sport rejoint plusieurs de ses engagements, notamment son Académie de volleyball Capitale-Nationale.

Le contexte de la pandémie et un calendrier inconnu ont fait qu’il a décidé de ne pas poursuivre son aventure avec le Rouge et Or féminin comme entraîneur associé. Cette incertitude l’a amené à consacrer plus de temps à son académie lancée il y a près de six mois. « J’ai pris la piqure de mon côté entrepreneuriale avec l’Académie ».

L’Académie qu’il a fondée avec Benoît Pelletier se veut un complément aux entraînements que les joueuses peuvent avoir avec leur équipe. « Ça permet de combler un besoin avec des cours donnés par des entraîneurs privés ». Actuellement, ce sont douze dimanches qui occupent le calendrier pour des ateliers, des cliniques pour les passeuses et des cliniques de perfectionnement.

Jérémie et son acolyte ne s’en tiennent pas qu’à la Capitale-Nationale. Ils se déplacent ailleurs en province avec la Caravane VCN afin de partager leurs expertises. Ils ont d’ailleurs offert une clinique à des filles les 11, 12 et 13 septembre dernier du côté de l’école Uashkaikan de Pessamit.

Pour l’occasion son jumeau s’est joint au groupe. Les deux Ouellet arboraient le même logo pour une première fois depuis celui des Voyageurs du Cégep de Sept-Îles en 2006.

« On vient de la Côte-Nord et on aime redonner. C’était étonnant de voir cette volonté là-bas d’organiser ça », ont-ils souligné.

Jérémie n’écarte pas la possibilité qu’à moyen terme que l’Académie ait son propre centre d’entraînement, et ainsi de ne plus dépendre des gymnases des écoles. « Les possibilités seraient alors infinies ».

Pour se tenir encore plus occupé, Jérémie dirige également la formation U14 du Club de volleyball Essor cette année, « une équipe en développement, un beau mandat ».

Pour en savoir plus sur l’Académie : www.academievcn.com.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires